Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : PSA dans les starting-blocks pour reprendre

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Alors que Toyota et Renault ont repris la production cette semaine, le groupe automobile PSA reste à l'arrêt. Plusieurs usines ont mis en place un protocole sanitaire stricte et sont pourtant prêtes à redémarrer.

L'usine PSA de Charleville-Mézières est vide mais prête à la reprise
L'usine PSA de Charleville-Mézières est vide mais prête à la reprise © Radio France - Alexandre Blanc

Plusieurs sites de PSA sont prêts à reprendre l'activité mais attendent le feu vert du groupe. C'est le cas par exemple à Metz, Trémery et Charleville-Mézières. Ça prend du temps car "cela ne dépend pas que de nous", explique le directeur du site de PSA à Charleville-Mézières, Patrice Peslier. En clair, pour que les usines redémarrent, il faut que les fournisseurs fournissent et que les vendeurs vendent. Une demande d'activité partielle a même été faite jusqu'au 30 juin.  

Le site PSA de Charleville-Mézières
Le site PSA de Charleville-Mézières - PSA

Un protocole de 100 mesures

Sur le terrain, les usines sont prêtes. Un protocole de 100 mesures sanitaires est mis en place et a été validé lors d'un audit début avril. À la fonderie de Charleville-Mézières à l'arrêt depuis le 18 mars, le jour J, la reprise se fera très progressivement, avec seulement quelques dizaines des 1400 salariés les premiers jours. Ces volontaires qui auront reçu l'aval du service de santé et devront, à chaque fois, présenter leurs relevés de température avant de rentrer sur le site.

Les salariés volontaires devront recevoir l'aval du service de santé et se soumettre à des relevés de températures quotidiens
Les salariés volontaires devront recevoir l'aval du service de santé et se soumettre à des relevés de températures quotidiens - PSA

Sur les 55 hectares du site, le dispositif est déjà opérationnel. Les mesures barrières sont rappelées à l'entrée de chaque bâtiment. Les portes sont ouvertes pour éviter de toucher les poignées. Au sol, sont tracés des couloirs de circulation et des sas, notamment devant les vestiaires

L'activité reprendra au ralenti

Dans les bureaux, comme sur les postes de production, la règle est la même : jamais deux personnes face à face ou côte-à-côte. La moitié des postes de contrôle de culasse ont par exemple été condamnés. Des parois en plexiglas ont été installées. Pour les rares manipulations en binôme, les salariés devront être équipés de visières, voire de combinaisons.  

Les consignes sont rappelées à l'entrée de chaque bâtiment et des marquages au sol matérialisent les déplacements autorisés
Les consignes sont rappelées à l'entrée de chaque bâtiment et des marquages au sol matérialisent les déplacements autorisés - PSA

Dans les sanitaires, deux douche sur trois, et un lavabo sur deux sont mis hors-service. Les sèche-mains électriques aussi. Et les horaires de travail ont été revus pour éviter que les personnels ne se croisent en un même endroit et un même moment. Idem pour les temps de pause.  

Seules quatre personnes sont autorisées simultanément dans les salles de repos qui peuvent en accueillir une quinzaine en temps normal. Frigo, cafetières et fontaines à eau sont hors service. Chaque salarié devra venir avec son repas et sa bouteille.  

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des surveillants seront chargés de faire respecter les règles qui s'appliquent aussi aux prestataires.  

Le syndicat majoritaire impatient

Le syndicat majoritaire Force Ouvrière a validé ces mesures et son secrétaire sur le site de PSA Charleville-Mézières, Mickaël Dessons, souhaite une reprise rapide : "La priorité, c'est de protéger les gens mais aussi de maintenir l'entreprise. Plus on attendra, plus on risque d'être en péril"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess