Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - Coronavirus : "N'ayez pas peur ! Réservez vos vacances dans les Pyrénées-Orientales !"

-
Par , France Bleu Roussillon

Hervé Montoyo, le représentant des restaurants et des hôtels dans les Pyrénées-Orientales, promet des actions en justice contre les assurances. Il appelle aussi les touristes à réserver leurs vacances d'été. "En cas d'annulation, nous rembourserons".

"Qu'on nous donne une feuille de route claire sur les règles à mettre en place !" réclame Hervé Montoyo
"Qu'on nous donne une feuille de route claire sur les règles à mettre en place !" réclame Hervé Montoyo © Maxppp - Daniel Karmann

Hervé Montoyo, le président de l'UMIH dans les Pyrénées-Orientales (Union des Métiers et de l'Industrie de l'Hôtellerie qui regroupe cafés, bars, restaurants, hôtels, clubs de plage et discothèques) était notre invité en Facebook live ce mercredi après-midi.

L'essentiel

  • "Après les grèves, la coupure de la 116 et les gilets jaunes, le covid, c'est le coup de grâce..." 

"Beaucoup d'hôtels et restaurants sont dans une situation critique et certains sont même en très grande difficulté" prévient Hervé Montoyo. "Il ne faut pas que ça dure encore trop longtemps. Les traiteurs sont particulièrement impactés car les mariages et les séminaires ont tous été annulés. Je n'oublie pas les discothèques et bars de nuit qui souffrent aussi énormément. Nous devons trouver des solutions pour qu'ils ne mettent pas la clé sous la porte !

Je rappelle qu'entre les attentats de 2015, les grèves contre la réforme des retraites, les intempéries qui ont provoquées cet automne l’interruption du trafic en gare de Perpignan, la coupure de la Route Nationale 116 et les gilets jaunes, les professionnels du département ont déjà beaucoup souffert et là, le covid, c'est le coup de grâce ! Et nous, à l'UMIH, on se bat pour sauver nos professionnels !"

  • "L'UMIH va passer à l'action contre certaines assurances" (à partir de 30' sur la vidéo ci-dessous)

"Les assureurs ont commencé par mettre 200 millions d'euros dans le fonds de solidarité. On a fait nos comptes et c'était comme nous donner la pièce,  comme à un mendiant à la sortie d'un magasin ! On a demandé à nos adhérents de nous faire remonter leurs contrats d'assurance pour les faire analyser par nos juristes à Paris et nous avons trouvé des failles. Nous avons alors tenté de rouvrir des négociations avec les assureurs mais ils n'ont pas l'air d'avoir compris le message de l'UMIH. Certaines compagnies tentent de jouer dans notre dos, donc l'UMIH va passer à l'action dans les prochains jours. Il y aura des procédures judiciaires. Notre patience a ses limites."

  • À quoi vont ressembler les restaurants après le confinement ? Du plexiglas entre les tables ? (à partir de 37' sur la vidéo ci dessous)

"Nous attendons une feuille route claire et précise de la part du gouvernement. Mais déjà pas question de mettre du plexiglas entre les tables des restaurants ! Quelle horreur ! Nos clients ne sont pas des rats de laboratoires ! Ça, c’est une connerie ! Nous imaginons plutôt des tables plus espacées pour nos clients. Apparemment, la limite serait avec des tables de huit personnes maximum. Pour les buffets, on a pas encore la réponse. 

Concernant le personnel, s'il faut porter des masques, on les portera mais j'imagine plutôt des visières. De cette façon, on verrait le visage de nos salariés, c’est très important pour accueillir les clients. Mais on a pas de certitudes."

  • Beaucoup "d'incompréhension" sur le plan de dé-confinement

"Beaucoup de grands magasins ont ouvert ou vont rouvrir. Les médiathèques et les petits musées vont rouvrir le 11 mai mais pas nous. Même uniquement pour les terrasses, ce n'est toujours pas possible. On ne comprend pas, nous sommes pourtant, depuis des années, des professionnels de l'hygiène et je comprends l'agacement des chefs d'entreprise sur le terrain. 

Depuis le début, on se pose beaucoup de questions : nous avons fermé dès le 14 mars mais le lendemain, toute la France allait voter lors du premier tour des élections municipales..."

  • "N'ayez pas peur ! Réservez pour cet été, ça fait chaud au cœur ! "

Hervé Montoyo nous incite à réserver dès maintenant pour nos vacances d'été. "On saura vous accueillir en toute sécurité, n'ayez pas peur, n'écoutez pas ceux qui vous disent que nous ne sommes pas prêts ! Certains n'ont pas la lumière à tous les étages... Donc ne vous privez pas de préparer vos vacances ! S'il faut annuler, on annule, on rembourse. 

Pour les restaurants et les bars, vous pouvez aussi réserver sur internet une consommation pour plus tard, vous ne pouvez pas savoir la chaleur que ça apporte à nos professionnels. Ils se sentent soutenus !"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess