Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un tourisme en demi-teinte pour la Toussaint sur le Bassin d'Arcachon

-
Par , France Bleu Gironde

Les professionnels du tourisme du Bassin d'Arcachon ne tirent pas tous le même bilan de la première semaine des vacances de la Toussaint. La crise du Covid-19 continue de peser sur la plupart de leurs activités.

Plage d'Andernos-les-Bains, le 25 octobre 2020
Plage d'Andernos-les-Bains, le 25 octobre 2020 © Radio France - Margot Turgy

"On a même davantage de clients que d'habitude." À l'heure du coup de feu de midi ce dimanche 25 octobre, les gourmands sont au rendez-vous "Chez Greg", le restaurant de Grégory Lahaye. Pendant la première semaine des vacances de la Toussaint, ce restaurateur d'Andernos-les-Bains a reçu "10 à 15% de clients supplémentaires" par rapport à 2019. "Beaucoup de monde est venu profiter de la région sans les inconvénients du Covid", explique-t-il. La Gironde n'est en effet pas concernée par les mesures de couvre-feu. Pourtant, Grégory Lahaye ne se fait pas d'illusion : "Tôt ou tard, on risque de passer en zone d'alerte maximale."

"À peine 50% des réservations habituelles" 

D'autres professionnels du tourisme du Bassin d'Arcachon ont moins de chance que le restaurateur Grégory Lahaye. Au camping des Écureuils à Arès, "on a à peine 50% des réservations habituelles en cette période", regrette Nathalie Pinon, salariée de l'établissement. Seuls 10 des 32 mobil-homes sont réservés pour la deuxième semaine de la Toussaint. Pour Nathalie Pinon, c'est bien la "peur" liée à la crise sanitaire qui explique cette situation. "Pourtant, on a très bien travaillé cet été", souligne-t-elle. La direction du camping des Écureuils envisage même de fermer l'établissement pendant deux mois, pour sauvegarder un peu de trésorerie.   

Fermer préventivement à cause du Covid-19, certains professionnels l'ont décidé avant même le début des vacances de la Toussaint. C'est le cas de Jean-Marie Ducamin, gérant du camping Pasteur à Arès. "Nous avons pris cette décision jusqu'au printemps prochain face à la reprise de l'épidémie. Travailler dans ces conditions, ce n'était pas intéressant pour nous", explique-t-il. Malgré une perte de chiffre d'affaires de 20% cette année, Jean-Marie Ducamin se dit "optimiste" pour la saison 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess