Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : une entreprise de Vias impactée par l'arrêt de sa production en Chine

-
Par , France Bleu Hérault

L'épidémie de Coronavirus commence t'elle à avoir un impact pour certaines entreprises en France ? Pour celles qui travaillent étroitement avec la Chine, la réponse est assurément oui. Exemple avec l'entreprise JFC Distribution, implantée à Vias, qui commercialise des maillots de bain.

La société JFC Distribution, implantée à Vias, commercialise ses maillots sous la marque Bikki Beach
La société JFC Distribution, implantée à Vias, commercialise ses maillots sous la marque Bikki Beach - Capture d'écran Bikki Beach

À quelques mois du début de la saison estivale et de l'arrivée de la chaleur, la société JFC Distribution, installée à Vias, et qui commercialise des maillots de bain sous la marque Bikki Beach, commence à avoir quelques sueurs. Mais plutôt des sueurs froides ! L'épidémie de Covid-19, qui fait rage actuellement en Chine, ne peut pas plus mal tomber.

L'essentiel de ses maillots sont fabriqués dans deux usines chinoises, l'une au nord du pays, l'autre au sud. Deux villes également touchées par le coronavirus. Conséquence: la production est totalement interrompue, depuis trois semaines.

"On a une partie de notre production qui a pu quitter le pays juste avant le nouvel an chinois et arriver en France à temps" explique Jonathan Gimbert, le directeur de JFC Distribution, "mais malheureusement, il nous manque une grande partie de notre collection qui n'a pas pu être fabriquée".

Ce dernier n'est pas seulement inquiet pour sa propre entreprise, mais pour l'ensemble du commerce du textile entre la Chine. "J'entends dans mon entourage professionnel que certaines entreprises françaises ont parfois 400 containers qui sont bloqués en Chine. Comment vont-ils faire ?"

La société JFC Distribution, emploie 32 personnes en France (livreurs, préparateurs de commandes et commerciaux). Si dans les semaines qui viennent, la situation devait durer ou s'aggraver, ses dirigeants craignent de réelles conséquences sur l'emploi.

"On sera forcément obliger de réduire ou de s'orienter vers d'autres fournisseurs dans d'autres pays. Mais le temps de le mettre en place, pour cette année, c'est déjà trop tard" conclut Jonathan Gimbert.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu