Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

VIDÉO - Coronavirus : un bracelet pour ouvrir les portes sans toucher les poignées, fabriqué dans le Doubs

L'entreprise Technitube, basée à Etupes dans le Doubs, fabrique des bracelets qui permettent d'ouvrir les portes sans toucher les poignées. Le but : éviter la propagation du coronavirus. Le bracelet sera vendu en ligne d'ici la fin du mois de mai.

Le bracelet est conçu à Etupes dans le Doubs
Le bracelet est conçu à Etupes dans le Doubs - Jean-Pierre Moret

Grâce à l'impression 3D, l'entreprise Technitube, a conçu un bracelet qui, équipé d'un crochet, permet d'ouvrir une porte sans la toucher avec la main. L'idée est d'éviter la transmission du covid-19, sachant que le virus peut rester actif pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours sur une surface. 

Le crochet, "une sorte de doigt", selon Jean-Pierre Moret, directeur de l'entreprise, peut s'ouvrir grâce à un mouvement du bras. Il sert ensuite à saisir la poignée, à appuyer et pousser la porte

Le bracelet devrait coûter entre 5 et 10 euros

D'après Jean-Pierre Moret, ce bracelet est plus pratique que des systèmes qui s'installent directement sur la porte : "Ce sont des dispositifs compliqués à mettre en oeuvre, de plus, il faut les installer à chaque porte, cela peut prendre du temps pour les services de maintenance des entreprises."

Il met aussi en avant un outil qui serait plus sûr. "Ces dispositifs n'évitent pas la possibilité de faire une erreur de manœuvre et donc de toucher la porte en même temps", explique-t-il. Avant de le commercialiser, Jean-Pierre Moret veut rendre le bracelet plus esthétique.

Le bracelet est réglable
Le bracelet est réglable - Jean-Pierre Moret

Diversifier son activité

L'entreprise Technitube emploie une centaine de personnes. Spécialisée dans l'industrie automobile, elle connait une baisse de 70 % de son chiffre d'affaires à cause de la crise causée par le coronavirus. Jean-Pierre Moret a donc souhaité diversifier son activité.

L'entreprise souhaite aussi développer des masques en plastique qui permettent de respirer correctement et qui ne risquent pas de se coller à la bouche quand on inspire. Jean-Pierre Moret aimerait également supprimer un autre problème causé par le port du masque : la buée dans les lunettes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu