Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une entreprise toulousaine exporte des machines pour traiter les déchets contaminés

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Suite à l'épidémie du coronavirus, l'entreprise Tesalys, basée près de Toulouse, reçoit des demandes de Chine, du Vietnam et de Thaïlande. Cette société fabrique des machines qui peuvent traiter les déchets contaminés.

L'entreprise Tesalys s'apprête
L'entreprise Tesalys s'apprête © Radio France - Marion Aquilina

Une entreprise près de Toulouse se prépare à envoyer des machines pour traiter les déchets contaminés par le coronavirus en Asie. C'est la société Tesalys, spécialisée dans le traitement des déchets à risque infectieux. Elle est installée dans la banlieue de Toulouse, à Saint-Jean depuis 2012 dont 50% du chiffre d'affaires est réalisé en Asie. Conséquence de l'épidémie du coronavirus, l'entreprise pense livrer 30 à 50 machines supplémentaires en Asie en 2020 et recruter jusqu'à quatre salariés pour pouvoir faire face à la demande. 

Miquel Lozano est le président de Tesalys. Il explique pourquoi ces machines vont aider la Chine et plus largement l'Asie à limiter le risque de propagation du coronavirus : "Les personnes qui vont devoir se faire soigner ou les analyses réalisées vont générer des déchets dans les hôpitaux, les laboratoires. _Ce sont des déchets éventuellement contaminés par le coronavirus. [...] Ces déchets doivent être correctement traités_. C'est pour cela qu'on fournit des machines qui pourront traiter ces déchets sur place."

Ce sont des machines de ce type que Tesalys va envoyer en Asie pour limiter la propagation du coronavirus
Ce sont des machines de ce type que Tesalys va envoyer en Asie pour limiter la propagation du coronavirus © Radio France - Marion Aquilina

Pour l'instant, Tesalys a reçu des demandes d'hôpitaux en Chine, au Vietnam et en Thaïlande. Un contrat a déjà été signé avec un distributeur en Chine pour une trentaine de machines qui seront envoyées par avion. En revanche, pas sûr que des salariés aillent sur place pour tout installer, le président de Tesalys Miquel Lozano envisage des tutoriels à destination des équipes sur place.

L'entreprise n'a aucun doute sur sa capacité à absorber la hausse des demandes. Une centaine de machines sont produites chaque année et selon le président la production pourrait monter jusqu'à 300. D'après le dernier bilan, le coronavirus a fait plus de 600 morts en Chine et plus de 31.000 cas de contamination.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess