Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une invention cherbourgeoise permet de passer les portes les mains dans les poches

À l’heure des grands préparatifs pour sortir du confinement, une entreprise de Cherbourg a mis au point un dispositif pour ouvrir et fermer les portes sans toucher les poignées.

Une entreprise cherbourgeoise met au point un dispositif pour ouvrir les portes sans toucher la poignée
Une entreprise cherbourgeoise met au point un dispositif pour ouvrir les portes sans toucher la poignée - probent.com

Les meilleures idées sont souvent les plus simples. La société d’ingénierie Probent basée à Cherbourg vient d’en faire la démonstration avec une invention qui pourrait s’avérer très utile pour éviter la propagation du Covid-19. 

Trois employés ont conçu un mécanisme (baptisé « Keyck ! ») qui s’adapte sur toutes les poignées et qui permet d’ouvrir et fermer les portes les mains dans les poches. Un câble relie la poignée à une petite pédale métallique. Une pression du pied suffit à passer les portes.   

Plusieurs dispositifs existent déjà sur le marché, mais le gros avantage de l’invention cherbourgeoise c’est qu’il n’y a pas besoin d’avoir des outils ou de faire des trous dans la porte pour l’installer. 

L'invention intéresse aux États-Unis

Le prototype à peine sorti, l’entreprise cherbourgeoise a reçu quatre commandes pour une centaine de pièces. Une société américaine, très intéressée, a également pris contact. 

"Au début, on se disait juste qu’on en vendrait quelques-uns, mais avec toutes les demandes qu'on reçoit, on se rend compte que ça plait beaucoup. Là, on regarde avec des distributeurs pour voir comment on pourrait distribuer plus rapidement et sur un périmètre plus important les produits", explique Sébastien Cuquemelle, président du groupe Probent.

Sébastien Cuquemelle : "On a une demande aux Etats-Unis"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess