Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Une PME de Loire-Atlantique va produire des dizaines de millions de masques

-
Par , France Bleu Loire Océan

Jusqu'au confinement, c'était une entreprise qui fabriquait des vêtements de travail, notamment pour le BTP et l'automobile. Désormais, Actimage conçoit des masques par centaines de milliers quotidiennement. Elle a reçu des commandes de millions d'exemplaires destinés à la France et à l'étranger.

Le patron d'Actimage, David Genevier porte le masque conçu par sa société dans el nord de la Loire-Atlantique
Le patron d'Actimage, David Genevier porte le masque conçu par sa société dans el nord de la Loire-Atlantique -

Jusqu'au confinement, la quinzaine de salariés d'Actimage fabriquaient des vêtements de travail, notamment pour le BTP et l'automobile. Une activité dans laquelle l'entreprise s'est spécialisée depuis une cinquantaine d'années. Mais avec le confinement, les commandes se sont écroulées et les employés de cette société basée à Guéméné-Penfao (nord de la Loire-Atlantique) se sont retrouvés en chômage partiel.

Des masques pour de nombreux professionnels hors secteur santé

Le chômage partiel n'a pas duré longtemps car dès l'appel à projet du gouvernement pour fabriquer des masques le 17 mars, les dirigeants de l'entreprise, David Genevier et son frère ont décidé de relever le défi. Ils ont fait appel à d'autres industriels et on finalisé un prototype qui a été validé et breveté. 

Devant concilier respirabilité et filtration, Actimage a imaginé un masque en polyester proche des masques chirurgicaux ( il filtre 93,5% des particules de trois microns), d'une durée de vie de 4 heures.  Il n'est pas destiné aux professions de santé mais à de nombreux autres métiers comme les policiers, les caissières."En kit, confortable, il est totalement fabriqué en France et coûte quelques dizaines de centimes" selon David Genevier. L'entreprise croule déjà sous les commandes et le patron passe ses journées pendu au téléphone. Plusieurs dizaines de millions d'exemplaires ont été commandés pour la France mais aussi pour l'étranger. 

Des dizaines de millions de masques de ce type ont été commandés
Des dizaines de millions de masques de ce type ont été commandés -

Je ne sais pas si c'est un rêve ou un cauchemar mais c'est totalement inattendu, je n'aurais jamais imaginé un tel déferlement. On produit 300 000 masques par jour, l'objectif c'est un million par jour. D'habitude, une grosse commande dans notre entreprise c'est autour d'un millier d'exemplaires" David Genevier.

Une fois le confinement terminé, Actimage reprendra la fabrication de ses vêtements professionnels. Mais d'ores et déjà la gamme de produits comprendra un article supplémentaire, le masque jetable. 

Deux autres entreprises de l'habillement, Sedem en Vendée et Textile du Maine en Maine-et-Loire, fabriquent également des masques et sont référencées par le Ministère de l'Economie et des Finances. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess