Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : une prime de 1.500 euros au lieu de 500 sera versée dans huit hôpitaux en Normandie

Une prime de 1.500 euros sera versée à tous les personnels des hôpitaux ayant fait face à l'épidémie de Covid-19 dans les quarante départements les plus touchés et 500 dans les autres. Les directeurs de huit hôpitaux normands ont toutefois la possibilité de relever cette prime à 1.500 euros.

Dans huit hôpitaux normands, les directeurs peuvent relever la prime exceptionnelle à 1500 euros (photo d'illustration)
Dans huit hôpitaux normands, les directeurs peuvent relever la prime exceptionnelle à 1500 euros (photo d'illustration) © Radio France - Anne Oger

1.500 euros au lieu de 500, huit hôpitaux en Normandie sont concernés par cette possibilité de bonification de la prime exceptionnelle : le C.H.U. de Caen dans le Calvados, le Centre hospitalier intercommunal Eure-Seine (Évreux-Vernon), le centre hospitalier de La Risle à Pont-Audemer et le pôle sanitaire du Vexin à Gisors dans l'Eure, le centre hospitalier Alençon-Mamers dans l'Orne ainsi que le C.H.U. de Rouen, le groupe hospitalier du Havre et le centre hospitalier intercommunal Elbeuf Louviers Val-de-Reuil en Seine-Maritime. Aucun hôpital de la Manche ne fait partie de la liste. 

26 millions d'euros  en tout 

Dans ces hôpitaux, "le chef d'établissement peut relever le montant de la prime exceptionnelle à _mille cinq cents euros pour les services ou agents impliqués dans la prise en charge de patients contaminés par le virus  covid-19 ou mobilisés par les circonstances exceptionnelles d'exercice_, induites par la gestion sanitaire de la pandémie dans les établissements  situés dans les départements du second groupe" précise l'article huit du décret signé par Édouard Philippe le 14 mai. Chaque directeur devra transmettre "la liste des services et du nombre d'agents concernés par l'application de ce régime dérogatoire" à l'agence régionale de santé de Normandie. Pour autant, il est encore top tôt pour savoir quels services ou agents seront concernés. L'Agence régionale de santé a reçu une enveloppe de 26 millions d'euros pour l'ensemble des primes. Elle en a transmis 70% aux hôpitaux chargés de les attribuer, le solde arrivera dans le courant de l'été. Pour autant, il est encore top tôt pour savoir quels services ou agents seront concernés par la bonification"on en a entendu parler, mais la direction n'a pas encore communiqué" précise une soignante dans un hôpital de l'Eure. Une chose est sûre, qu'elle soit de 500 ou 1500 euros, cette prime exceptionnelle ne sera pas versée avant juin, les bulletins de salaires du mois de mai étant déjà édités. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu