Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : victime du confinement, le chômage explose dans les Pyrénées Atlantiques

On pouvait s'y attendre, les chiffres du chômage au mois d'avril sont catastrophiques. Le nombre d'inscrits en catégorie A, ne déclarant aucune activité, a explosé. Les travailleurs à temps partiels se sont retrouvés pendant le confinement sans aucun emploi.

Le nombre d'inscrit à Pôle Emploi a explosé en avril 2020 dans les Pyrénées Atlantiques
Le nombre d'inscrit à Pôle Emploi a explosé en avril 2020 dans les Pyrénées Atlantiques © Radio France - Léa Guedj

Même les bons élèves n'ont pas résisté à la crise du Covid-19 et surtout au confinement qui s'en est suivi. En matière d'emplois, les Pyrénées-Atlantiques faisaient figure de premier de cordée avec un taux d'inscrits à Pôle Emploi, sans aucun travail déclaré dans le mois (catégorie A), de 6,8%, largement inférieur à la moyenne nationale au dernier trimestre 2019.

Les temps partiels fauchés pas le Covid

Depuis 12 mois, le chômage dans le département atteignait ses plus bas niveaux depuis 10 ou 15 ans, selon Eric Spitz, le préfet des Pyrénées Atlantiques, avec seulement 29.000 inscrits en catégorie A. Ce temps béni n'a pas survécu à la crise. En un mois ce sont pas moins de 11.000 personnes supplémentaires (+ 31,6%) qui sont venus grossir les rangs du flot anonyme des sans aucune activité déclarée.

L'explication se trouve dans les deux autres catégories de demandeurs d'emplois : la B et la C, celles des chômeurs déclarant une activité partielle dans le mois. Là, le nombre d'inscrit a fait une chute vertigineuse entre mars et avril. Moins 21,8% pour la catégorie B (7.170 personnes) et moins 26% pour la C (9.260). 

Le nombre global de chômeurs augmente

Avec le confinement, la mise à l'arrêt de l’hôtellerie/restauration, de l'industrie touristique et la quasi inactivité des agences d'intérim, ces travailleurs précaires se sont retrouvés sans la moindre activité à exercer et ont donc rejoint la cohorte des sans absolument aucun emplois à se mettre entre les mains.

Mais plus généralement, le nombre de chômeur a considérablement grossi au mois d'avril. On dénombrait pas moins de 57.040 inscrits à Pole Emploi, toutes catégories confondues, soit une augmentation de 5,6% en un mois. Une tendance qui pourrait se confirmer en mai avec la reprise tardive de l'activité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu