Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : vous pouvez signaler des personnes âgées, isolées ou fragiles au CCAS à Sens

-
Par , France Bleu Auxerre

La ville de Sens lance un nouveau dispositif pour venir en aide aux personnes isolées durant ce confinement.

La ville de Sens lance un nouveau dispositif pour venir en aide aux personnes isolées. (Illustration)
La ville de Sens lance un nouveau dispositif pour venir en aide aux personnes isolées. (Illustration) © Maxppp - Dylan Meiffret

La ville de Sens vient de lancer "la bienveillance citoyenne", un dispositif pour venir en aide aux personnes isolées durant cette période de confinement. Il s'agit d'un nouveau dispositif pour recenser les personnes âgées ou isolées fragilisées par la situation de confinement.

Un plateforme où vous pouvez inscrire vos proches 

Il s'agit d'une plateforme accessible sur le site de la ville où vous pouvez signaler aux services communaux une personne en situation d'isolement. Il suffit  de compléter le formulaire numérique accessible sur le site de la ville ou d’écrire à solidarite.covid19@grand-senonais.fr, ou d’appeler le standard de la mairie au 03.86.95.67.00. Ce sont ensuite les agents du centre communal d’action sociale qui prennent le relais et peuvent, selon les besoins, déclencher les procédures de soutien. 

Le CCAS de Sens renforce le dispositif Papot’age

Lancé en 2014, "Papot’âge" est un dispositif qui permet aux personnes âgées de discuter par téléphone avec un agent de la ville ou un bénévole afin de rompre la solitude. Habituellement, entre 70 et 80  personnes sont appelées une fois par semaine. Mais le CCAS a mobilisé davantage de personnel pour renfoncer ce dispositif et appeler toutes les personnes âgées inscrites dans les club du 3ème âge de la commune. Certains personnes sont mêmes appelées deux fois par semaine. 

"On leur demande comment ils vont ? Est-ce qu'ils ont besoin de quelques choses? On parle aussi de leurs activités, leurs loisirs, explique Magaly Chaise du CCAS de Sens. Certains nous parlent de leur lecture, de jardinage, des choses plus graves comme leur maladie. Parfois, des personnes me disent 'vous êtes le rayon de soleil de ma journée, ça fait une semaine je ne n'ai parlé à personne'. Notre but, quand on raccroche, c'est d'entendre un sourire dans leur voix". 

Ce dispositif est encore plus utile avec le confinement : "On sent beaucoup d'angoisse, déplore Magaly Chaise. Ils nous demandent si le service d'auxiliaire de vie va continuer, si on va continuer à être présent pour eux. Ils sont vraiment angoissés et inquiets. Mais chose rassurante aussi, de plus en plus de personnes âgées me disent que leurs voisins sont venus les voir pour proposer leur aide." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu