Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la situation chez Emmaüs Catalogne

-
Par , France Bleu Roussillon

Le centre situé à Pollestres (Pyrénées-Orientales) a fermé ses portes depuis le début du confinement. Pour le moment, la situation financière d'Emmaüs Catalogne reste supportable, même si l'absence de rentrée d'argent pourrait se faire ressentir plus tard.

Une quarantaine de centre Emmaüs sont en danger en France.
Une quarantaine de centre Emmaüs sont en danger en France. © Radio France - Luc Chemla

Une trentaine de compagnons sont actuellement confinés dans le centre de Pollestres, qui a ouvert il y a 25 ans. Un des responsables de la structure vit également sur place depuis le début de la crise. 

"La vente et la collecte sont stoppées depuis le 15 mars" relate Pierre-Jean Lecler, président d'Emmaüs Catalogne. Ce qui signifie que l'organisme ne perçoit plus aucun revenu. Pour autant, la situation financière ne met pas en péril, pour le moment, la poursuite des activités. 

"Il ne faut pas que la situation s'éternise"

"Notre gestion financière nous permet pour l'instant de voir venir avec sérénité sans aide de qui que ce soit." À tel point que l'organisation peut se permettre d'aider économiquement d'autres communautés en situation difficile ailleurs en France, ainsi que des associations locales dans le besoin. 

"Toutefois, il ne faut pas que la situation s'éternise" tempère Jean-Pierre Lecler. "Notre activité est totalement indépendante des pouvoirs publics, nous ne percevons aucune subvention. Notre communauté ne vit que grâce au travail : ce que les gens nous donnent, ce que nous réparons pour ensuite le revendre. Donc si l'on continue à ne pas travailler, cela risque de devenir problématique."

Pour aider Emmaüs Catalogne, des habitants du département ont tout de même lancé, de leur propre chef, une cagnotte en ligne

Dans la communauté, la vie continue 

Dans le centre situé à Pollestres, ils sont actuellement une trentaine de compagnons à être confinés. Un des responsables de la structure vit aussi sur place depuis le début de la crise.

Jean-Pierre Lecler passe également deux fois par semaine pour faire le point et informer sur l'épidémie, lui qui est par ailleurs médecin généraliste.

"Nous essayons de trouver des activités qui permettent d'améliorer, d'embellir les lieux. Et d'autres choses plus ludiques, comme des matchs de foot" détaille le directeur. 

"En ce moment, la vie de la communauté se résume à du nettoyage, de la désinfection, de la rénovation : peinture, bricolage... " Jean-Pierre Lecler, directeur Emmaüs Catalogne

Inquiétude pour d'autres centres Emmaüs

La situation d'Emmaüs Catalogne reste donc pour le moment tenable, ce qui n'est pas le cas pour d'autres centres ailleurs en France. Pour la première fois de son histoire, l'organisme créé par l'Abbé Pierre lance un appel aux dons

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le délégué général d’Emmaüs France, Jean-François Maruszyczak, craint que des communautés fassent faillite. L'association souhaite récolter environ cinq millions d'euros. 

Pour faire un don, rendez vous sur soutenir.emmaus-france.org

Choix de la station

À venir dansDanssecondess