Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corrèze : les banques prêtes à s'engager, l'espoir renaît pour l'entreprise Jean Mazière en redressement judiciaire

-
Par , France Bleu Limousin

Un sursis d'une semaine vient d'être accordé par le tribunal de commerce de Brive, ce vendredi, à l'entreprise Jean Mazière. Placées en redressement judiciaire, les salaisons d'Allassac ont une semaine pour trouver des garants aux 90.000€ que trois banques sont prêtes à débloquer.

Un sursis d'une semaine vient d'être accordé à l'entreprise Jean Mazière, placée en redressement judiciaire
Un sursis d'une semaine vient d'être accordé à l'entreprise Jean Mazière, placée en redressement judiciaire © Radio France - Nicolas Blanzat

L'espoir renaît, ce vendredi, dans la tête des vingt salariés des salaisons Jean Mazière à Allassac, en Corrèze. Placée en redressement judiciaire pour six mois depuis le 26 février dernier, l'entreprise vient de se voir accorder un nouveau sursis d'une semaine par le tribunal de commerce de Brive, ce vendredi. L'entreprise elle-même avait demandé ce rendez-vous intermédiaire alors qu'elle est dans la tourmente depuis la découverte de listeria dans un de ses produits en fin d'année dernière.

Un élément décisif vient de faire pencher la balance alors que l'entreprise doit trouver 100.000€ pour pourvoir reprendre la production, et aussi débloquer une autre de 160.000€ de la région Nouvelle Aquitaine. En plus des 10.000€ qu'une cagnotte en ligne a permis de récolter, trois banques se disent désormais prêtent à accorder 30.000€ chacune pour combler la somme manquante. Ces trois banquent sont d'accord pour s'engager à une condition : que Jean Mazière trouve des organismes à même de se porter garants de ces trois prêts bancaires. D'où la décision du tribunal de commerce de Brive : il accorde un délai d'une semaine à l'entreprise, jusqu'au 29 mars, pour trouver ces garants. Sans quoi la liquidation judiciaire pourrait être prononcée la semaine prochaine, et les vingt salariés se retrouver sur le carreau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess