Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Corrèze : liquidée au printemps, l'entreprise Jean Mazière va renaître à Allassac

-
Par , France Bleu Limousin

Jean Mazière va renaître de ses cendres ! Liquidée au printemps et ses salariés licenciés, l'entreprise de salaisons va rouvrir ses portes à Allassac, en Corrèze. La justice a donné son feu vert à des repreneurs, une majorité d'ex salariés devraient être ré-embauchés.

Une grande partie des salariés de Jean Mazière licenciés au printemps devraient retrouver leur usine
Une grande partie des salariés de Jean Mazière licenciés au printemps devraient retrouver leur usine © Radio France - Nicolas Blanzat

Allassac, France

Liquidée au printemps, rachetée à l'été, à nouveau opérationnelle à l'automne : voilà, grossièrement résumé, la folle année 2019 de l'entreprise Jean Mazière basée à Allassac, en Corrèze. Car les salaisons, mises en liquidation judiciaire en début d'année, vont avoir un nouvel avenir alors que la découverte d'un cas de listeria dans un produit en fin d'année 2018 avait finalement conduit au licenciement de 20 personnes quelques semaines plus tard.

Depuis, des repreneurs se sont manifestés et la justice a donné son accord. Selon les informations de France Bleu Limousin, la décision a été entérinée au coeur de l'été, lundi 29 juillet, au tribunal de commerce de Brive. Il a dit oui à la cession du fonds de commerce à des investisseurs jugés crédibles, issus du milieu de la distribution... mais qui préfèrent pour l'heure rester discrets. Le tribunal a dit oui aussi au rachat de l'enseigne et du nom commercial Jean Mazière, bien connu et qui jouit d'une certaine réputation car l'entreprise a été fondée en 1840. Les futurs produits seront a priori commercialisés sous ce nom là. La reprise du mobilier et de l'outil de travail, performant, est également validée par la justice.

Une grande partie des licenciés vont être embauchés

Autre très bonne nouvelle : la grande majorité des salariés licenciés au printemps devrait être ré-embauchés. Selon nos informations, il est question de douze ou treize employés alors que, parmi les autres, quelqu'uns ont retrouvé du travail ailleurs. Patience, tout de même, parce que la production ne va pas reprendre immédiatement. Pour l'heure, le site vient de rouvrir afin de réaliser des travaux de rénovation et d'aménagement. Un agrément sanitaire doit aussi être obtenu avant de pouvoir acter une reprise de production. Ce pourrait être le cas à l'automne d'ici fin octobre ou en novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu