Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Corse : 30 300 personnes vivent le confinement dans des logements suroccupés

Par

Comment les Corses vivent-ils le confinement ? L’Insee s’est penché sur la question. Il en ressort que les insulaires vivent plus souvent dans des logements suroccupés que la moyenne nationale. Le nombre de personnes âgées isolées est également élevé.

Les Corses vivent plus souvent dans des logements suroccupés Les Corses vivent plus souvent dans des logements suroccupés
Les Corses vivent plus souvent dans des logements suroccupés - Insee Corse

Contrairement aux idées reçues sur la ruralité de notre territoire, en Corse on vit plus souvent en appartement qu’en maison individuelle. (157 000 maisons individuelles, 165 500  appartements)

Publicité
Logo France Bleu

5800 personnes vivent en communauté dans l’île. En communauté, c'est-à-dire dans les EHPAD, mais également les bases militaires ou les communautés religieuses

6,1% des ménages dans des logements suroccupés

Il y a une réelle problématique de suroccupation des logements. « Comme on vit plus souvent en appartement, on vit plus dans des logements suroccupés, explique Antoni Bretel de l’Insee de Corse. Cela représente 6,1% des ménages, soit un peu plus de 30 000 personnes. » 

Ces logements suroccupés se trouvent essentiellement dans les agglomérations de Bastia et Ajaccio, mais également les zones touristiques comme l’extrême sud et la Balagne. 

Ce taux de 6,1% est supérieur à la moyenne nationale, qui affiche un taux de suroccupation de 5%

Fort taux de pauvreté des personnes âgées isolées

Cette enquête de l’Insee relève aussi une autre problématique, celle de la pauvreté de personnes isolées. 

Chez les personnes isolées de 75 ans et plus, une personne sur quatre est en situation de pauvreté - Insee Corse

Chez les plus de 75 ans, une personne sur quatre vit dans une situation de pauvreté. C’est plus du double de la moyenne nationale qui est de moins de 12%. « Ces personnes sont souvent des femmes, et le taux d’activité des femmes en Corse il y a quelques dizaines d’années était très inférieur au taux d’activité nationale. Ce qui fait qu’aujourd’hui une femme seule, veuve, vit avec une pension de réversion et la place souvent dans une situation de pauvreté monétaire », explique Antonin Bretel. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu