Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Corse : les syndicats ne battent pas en retraite

-
Par , , France Bleu RCFM

Le Premier ministre a dévoilé ce mercredi le détail de la réforme des retraites proposée par le gouvernement. En Corse aussi les syndicats sont plus que jamais déterminés à s’y opposer.

Les syndicats insulaires unis contre la réforme des retraites
Les syndicats insulaires unis contre la réforme des retraites © Radio France - France Bleu RCFM

Le Premier ministre, a présenté ce mercredi les propositions détaillées de son gouvernement pour réformer le système des retraites en France. Édouard Philippe acte d'abord la fin progressive des 42 régimes différents remplacés par un régime universel à points. Des mesures qui font réagir en Corse aussi.

Question de sémantique 

L'âge légal de la retraite ne change pas, il reste à 62 ans, en revanche, Édouard Philippe indique que "sans les y forcer, nous devons inciter les Français à travailler plus par un système de bonus-malus. Nous espérons atteindre l'âge d'équilibre de 64 ans," ajoute le Premier ministre, "d'ici 2027". Inacceptable pour Patrice Bossart de la CGT : « En réalité si vous voulez partir à taux plein ce sera 64 ans, encore une fois c’est une opération de sémantique que mène le gouvernement pour essayer de jeter le trouble ! »

Patrice Bossart, CGT Corse-du-Sud - Aucun(e)
Patrice Bossart, CGT Corse-du-Sud - DR/

Patrice Bossart, CGT Corse-du-Sud

Édouard Philippe qui assure enfin, dans son nouveau système, une retraite minimale de 1.000 € nets pour une carrière complète au SMIC. 

Beaucoup d’inquiétudes 

Les premières générations concernées par cette réforme ont été "décalées". Concrètement, si vous êtes né avant 1975, la réforme ne vous concerne pas. Si vous êtes nés après, vous basculerez dans le régime à points... dès 2025. Avec deux exceptions toutefois : certains régimes spéciaux où seuls les agents nés à partir de 1985 basculeront dans le système à points. Et puis les plus jeunes, les salariés qui auront 18 ans en 2022 rentreront, eux, directement, dans ce système universel à points.

Pour le STC, ces annonces n'ont fait que renforcer la détermination des opposants à la réforme. Jean Brignole : « Beaucoup d’inquiétudes et beaucoup d’amertume y compris chez ceux qui n’étaient pas dans l’action. Les affirmations faites sèment le trouble, on différencie les gens, mais on règle le curseur sur 64 ans, pour avoir une retraite décente il faudra travailler encore plus longtemps. »

Jean Brignole, STC - Radio France
Jean Brignole, STC © Radio France - RCFM

Jean Brignole, STC

Prochaine journée d'action, journée test pour le gouvernement, mardi prochain, le 17 décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu