Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte d'Opale : un recours judiciaire contre la serre géante Tropicalia

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

C’est le projet touristique phare en cours sur la Côte d’Opale : la serre géante Tropicalia qui doit s’implanter d’ici deux ans, près de Berck, se retrouve avec une grosse épine dans le pied. L’association écologiste Gdeam dépose un recours contre son permis de construire.

Une association environnementale dépose un recours contre le permis de construire de la serre géante Tropicalia.
Une association environnementale dépose un recours contre le permis de construire de la serre géante Tropicalia. - Simulation Tropicalia

Annoncé il y a deux ans, pour une ouverture d'ici deux ans, à cheval sur les communes de Rang-du-Fliers et de Verton, dans le Pas-de-Calais, le projet Tropicalia se retrouve face à un obstacle. 

Le Groupement de défense de l’environnement dans l’arrondissement de Montreuil (Gdeam) a déposé un recours, devant le Tribunal administratif de Lille, contre le permis de construire de cette serre à 50 millions d’euros d'investissement, qui doit présenter des plantes tropicales, des animaux et notamment des papillons.

"Une image complètement artificielle"

Le Gdeam est une association tenace. Elle maîtrise parfaitement les sujets juridiques, au point d’avoir fait voler en éclat la déclaration d’utilité publique (DUP) autorisant la création du golf et du village balnéaire à Sangatte, près de Calais. Le dossier est désormais sur le bureau du Conseil d'Etat.

Et comme ce projet de golf, l’association et son directeur Marc Everard, ne veulent pas de la serre tropicale : "Le littoral du Pas-de-Calais est quand même emblématique de la préservation de l'environnement, des sites et des paysages."

"Nous pensons que le développement économique doit reposer sur les réalités géographiques et environnementales locales, poursuit Marc Everard. Et pas sur une image complètement artificielle fondée sur la faune captive et la flore d'origine tropicale." D'un point de vue juridique, c'est sur la faiblesse de l'étude d'impact environnemental, que l'association va batailler.

"Un acte dogmatique"

Ces arguments, Cédric Guérin ne les comprend pas. Ce vétérinaire est le promoteur de ce projet qui pèse 50 emplois et 500.000 visiteurs : "On nous parle de l'impact de la lune sur la dôme, on nous parle du comportement des oiseaux qui pourraient se trouver à deux ou trois km de la serre.... C'est un acte dogmatique, c'est-à-dire qu'ils sont contre tout projet de développement économique qui ne répond pas à leurs critères. 

Sous couvert de considérations écologiques qui ne tiennent pas, ils attaquent tous ces projets, dont Tropicalia, pour les faire avorter.

Déposé en mars, ce recours a été gelé par le confinement ; le contentieux va reprendre et surement durer au moins un an. Mais il n’est pas suspensif de travaux éventuels. Pour l'instant, les études se poursuivent et un nouveau calendrier, tenant compte de la crise sanitaire, sera dévoilé fin juin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu