Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le + info de France Bleu Bourgogne

Côte-d'Or : les banques sont-elles plus frileuses pour accorder un prêt ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

La mairie de Rouves-en-Plaine (Côte-d'Or) vient de voir une nouvelle banque se désister du projet de réouverture de sa boulangerie. Il n'y en a plus dans la commune de puis presque trois ans. L'occasion de se demander si les banques sont plus frileuses pour accorder un crédit.

Une nouvelle banque s'est désisté du projet de réouverture de la boulangerie de Rouvres-en-Plaine (Côte-d'Or).
Une nouvelle banque s'est désisté du projet de réouverture de la boulangerie de Rouvres-en-Plaine (Côte-d'Or). © Radio France - Aurélie Lagain

Il n'y a plus de boulangerie à Rouvres-en-Plaine (Côte-d'Or) depuis près de trois ans. Ses habitants attendent toujours d'en voir une dans la commune de près de 1.200 habitants. Le maire, Hubert Sauvain attend aussi. Il vient de voir une nouvelle banque se désister du projet et de prêter près de 30.000 euros

"Il y en a eu plusieurs. Pour peu que je me souvienne, il y a le Crédit Lyonnais, la Caisse d'Epargne, le Crédit Agricole", énumère Hubert Sauvain. "Pour elles, c'est une création d'entreprise parce qu'il n'y a pas d'antériorité donc ils sont frileux", juge le maire de Rouvres-en-Plaine. Un vrai crève-coeur pour lui qui a toujours connu une boulangerie dans sa commune. 

"Pour les banques, c'est une création d'entreprise parce qu'il n'y a pas d'antériorité. Donc ils sont frileux." Hubert Sauvain, maire de Rouvres-en-Plaine.

Cette frilosité dont parle l'édile, la Banque de France y a incité à demi-mot. Dès cet été, les conditions d'accès au prêt immobilier seront plus drastiques. En clair, les banquiers vont devoir être plus pointilleux sur l'octroi du crédit pour acheter un appartement ou une maison. Ca répond à une recommandation du HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière). L'institution financière a peur que les ménages déjà endettés ne le soient encore plus.  

Des banques plus regardantes

Les banques cote-d'oriennes vont devoir se plier à cette directive déjà appliquée en filigrane, comme disait à France Bleu Bourgogne en novembre dernier Damien Freund, directeur régional de l'agence Privilège Courtage. Mais pour l'instant, obtenir un crédit est plus simple. C'est le ressenti d'un banquier dijonnais qui souhaite rester anonyme. Il dit n'avoir refuser aucune demande de crédit ces dernières semaines. Il en a même accordé un pour un événement culturel alors que tout le secteur est à l'arrêt.

Quant aux dijonnais interrogés, ils disent n'avoir eu aucun mal à obtenir un prêt des derniers temps. Cette situation de refus n'est qu'un épiphénomène pour David Demey, responsable de la CLCV (Consommation Logement Cadre de vie) en Côte-d'Or. Quelques personnes ont poussé les portes de l'association de défense des usagers pour parler de ce genre de problème. Un problème qui pourrait devenir plus grand dans les prochains mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess