Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Côte-d'Or : les pompiers se mobilisent pendant trois jours dans Dijon pour obtenir 25 nouveaux postes

dimanche 22 avril 2018 à 17:26 Par Fanny Bouvard, France Bleu Bourgogne

Les pompiers de Côte-d'Or vont défiler ce lundi matin dès 9 heures, dans les rues de Dijon, avant de multiplier les actions jusqu'à mercredi soir. Ils demandent notamment l’embauche de 25 pompiers professionnels supplémentaires et la prise en compte des risques sanitaires liés aux incendies.

Le syndicat SA/SPP-PATS 21 appelle les pompiers à se mobiliser.
Le syndicat SA/SPP-PATS 21 appelle les pompiers à se mobiliser. © Radio France - Fanny Bouvard

Dijon, France

Une manifestation ce lundi matin de la caserne du Transvaal jusqu'à la préfecture, des distributions de tracts place de la République à Dijon jusqu'à mercredi et surtout 25 minutes de grève quotidiennes dès 14h30. Le syndicat majoritaire SA/SPP-PATS 21 appelle les pompiers de Côte-d'Or à se mobiliser pendant trois jours. 

25 postes supplémentaires et des risques sanitaires mieux pris en compte

"C'est rare que les pompiers descendent dans la rue, mais vraiment il n'y a pas d'autres choix si on veut pouvoir continuer à secourir correctement les citoyens", explique Matthieu Brégand, président du syndicat SA/SPP-PATS 21. Il a fait les comptes : "il y a actuellement 288 pompiers professionnels dans le département et il manque 21 postes de sapeurs-pompiers et quatre d'administratifs. On constate régulièrement ce manque d'effectifs dans les casernes." Le syndicat majoritaire souhaite revenir au même nombre de pompiers embauchés qu'en 2008. "Ni plus, ni moins, souligne David Camus, vice-président du syndicat. Tout est une question de budget, on en est bien conscient mais c'est aujourd'hui indispensable."

Deuxième revendication des pompiers : une meilleure prise en compte des risques sanitaires liés aux fumées froides. Ce sont les résidus qui imprègnent les tenues des pompiers lors des incendies. "Ce sont des produits toxiques, qui posent vraiment souci et amènent des maladies, détaille Matthieu Brégand. La direction devrait nous laisser la possibilité d'avoir des tenues de rechange et nous aimerions que les tenues soient lavées à la caserne. Pour l'instant, on doit les ramener chez nous avec le risque que ça représente." Des discussions sur ce point sont en cours avec la direction et sont "bien avancées" selon le syndicat.

Matthieu Brégand et David Camus, président et vice-président du syndicat SA/SPP-PATS 21, dans la caserne du Transvaal. - Radio France
Matthieu Brégand et David Camus, président et vice-président du syndicat SA/SPP-PATS 21, dans la caserne du Transvaal. © Radio France - Fanny Bouvard