Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte-d'Or : quel avenir pour les six restaurants Courtepaille ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

L'avenir s'écrit en pointillé pour les trois cent restaurants de l'enseigne Courtepaille partout en France. Placés en liquidation judiciaire cet été, tous espèrent être repris par l'un des trois candidats en lice. Six Courtepaille se trouvent en Côte-d'Or.

Un restaurant de l'enseigne Courtepaille, spécialiste des grillades de viandes
Un restaurant de l'enseigne Courtepaille, spécialiste des grillades de viandes © Maxppp - Sebastien JARRY

Quel avenir pour les restaurants Courtepaille ? Ils sont trois cent dans toute la France dont une centaine exploités en franchises. On en compte six en Côte-d'Or dont un franchisé, celui de Beaune.

3600 salariés partout en France

Au plan national ils font travailler près de 3600 salariés dont environ 90 dans notre département. Plombés par le confinement ces restos installés en périphérie des villes ont déposé le bilan au mois de juillet avant d'être placés en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d’Evry. 

Un Courtepaille en Alsace
Un Courtepaille en Alsace © Maxppp - Vincent VOEGTLIN

Trois repreneurs interessés

Mercredi dernier, 9 septembre 2020, trois repreneurs se sont manifestés : le groupe Butler Industries (spécialisé dans la reprise de groupes en difficultés financières), le groupe Bertrand (Hippo et Burger King) et le groupe TDR-Buffallo Grill. France Bleu Bourgogne s'est procuré un document proche du dossier que nous avons épluché. Les Courtepaille de Saint-Apollinaire, Dijon-Valmy, Chenôve, Fixin, Pouilly-en-Auxois et Beaune sont-ils menacés ?

Nos restaurants ne devraient pas fermer 

A priori, non, ils ne devraient pas fermer. Puisque dans ce document on voit que les trois groupes impliqués dans ces projets de reprise ont tous formulés une offre pour nos restaurants. Ce qui est plutôt bon signe pour leur avenir. 

Le directeur du Courtepaille de Beaune pas inquiet

Et chacun a également des projets pour 92 franchisés. Impossible pour l'heure de dire si celui de Beaune en fait partie. Mais le directeur que nous avons joint au téléphone se montre optimiste "même si je ne suis pas repris je n'aurais pas de mal à changer d'enseigne" nous expliquait-il s'appuyant sur le bon emplacement de son restaurant. 

De 1850 à 2200 salariés repris sur 3 600

La plus grosse inquiétude c'est pour les salariés. Suivant les projets ils seront 1 850 à 2 200 sur un effectif total de près de 3 600 personnes a être repris. Le directeur général de Buffallo Grill, l'un des candidats, expliquait au journal économique "Les Echos" il y a quelques jours que son projet était "le plus crédible d'un point de vue financier". Il prévoit de reprendre 85% des employés par ailleurs selon lui, 171 salariés qui ne seraient pas repris seraient reclassés quoiqu'il arrive dans des Buffallo Grill.

Les offres étudiées jusqu'à ce lundi 14 septembre par le tribunal 

Les offres des potentiels repreneurs doivent être étudiées jusqu'à ce lundi 14 septembre 2020 par le tribunal de commerce. Le nom du futur repreneur devrait être connu d'ici quelques semaines. A priori donc, aucun Courtepaille ne devrait baisser le rideau en Côte-d'Or selon nos informations.

Les six Courtepaille de Côte-d'Or rouvrent les uns après les autres

En attendant le verdict du tribunal de commerce, longtemps fermés, les Courtepaille de Fixin et de Chenôve doivent rouvrir dès ce mardi 15 septembre. Quant à ceux de Saint-Apollinaire, Dijon-Valmy, Pouilly-en-Auxois et Beaune ils sont rouverts depuis début juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess