Économie – Social

Côte-d'Or : quel bilan pour les contrats de génération ?

Par Thibaut Mougin, France Bleu Bourgogne samedi 26 avril 2014 à 9:52

Emploi séniors
Emploi séniors © CandyBox Images-Fotolia.com

Le chômage est en légère augmentation dans le département de la Côte-d'Or: +1,1% au cours du mois de mars 2014. Les hommes et les séniors sont les plus touchés. Les jeunes 18-30 ans voient leur taux de chômage diminuer. En tout, 265 contrats de génération ont été signés dans le département depuis la mise en place du dispositif.

Comment fonctionne un contrat de génération ?

La signature d'un contrat de génération est destiné à toute entreprise privée de plus ou moins 300 salariés. L'idée c'est de proposer un CDI à un jeune salarié de moins de 26 ans, qui travaillera en binôme avec un sénior âgé de 57 ans et plus. En contre-partie, l'entreprise reçoit des aides financières : 4.000 euros par contrat de génération signé et par an. 

Combient de contrats signés en Bourgogne ?

D'après les chiffres de la DIRRECTE (la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) de Bourgogne, 657 contrats de génération ont été signés dans toute la région Bourgogne dont 265 pour le seul département de la Côte-d'Or depuis la mise en place du dispositif.  

Exemple dans une entreprise dijonnaise

Le laboratoire d'analyses médicales Biopole 21 basé à Dijon a signé quatre contrats de génération avec des jeunes femmes. Elles sont embauchées en qualité de technicienne de laboratoire. Un contrat signé c'est 4.000 euros d'aides financières par an. En tout, Biopole perçoit 16.000€ d'aides de l'Etat. 

"4000 euros par contrat et par an, cela n'est pas à négliger en pleine crise."  —Élisabeth, directrice des ressoures humaines chez Biopole 21 à Dijon.

"On a maintenu des seniors dans l'emploi" Elisabeth, DRH chez Biopole 21

Partager sur :