Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Côte-d'Or : trois boulangeries de l'Est du département intègrent le label Agri-éthique

-
Par , France Bleu Bourgogne

Assurer une juste rémunération à nos agriculteurs... Voilà ce qui a motivé la création du label Agri-éthique il y a quelques années. Trois boulangeries de Côte-d'Or viennent d'intégrer le dispositif qui permet d'acheter à un prix fixé à l'avance le blé d'agriculteurs de la région.

Fabien Bruckert, boulanger à Pontailler-sur-Saône est propriétaire de plusieurs boulangeries en Côte-d'Or et en Haute-Saône.
Fabien Bruckert, boulanger à Pontailler-sur-Saône est propriétaire de plusieurs boulangeries en Côte-d'Or et en Haute-Saône. © Radio France - Thomas Nougaillon

Pontailler-sur-Saône - France

Situées à Pontailler-sur-Saône, Binges et Lamarche-sur-Saône dans l'Est de la Côte-d'Or... Un réseau de trois boulangeries intègre donc le label Agri-éthique, premier label de commerce équitable français. Fondé en 2013 par des agriculteurs Vendéens ce label a pour but de construire des partenariats durables et bâtir des prix fixes. Avec ce label Agri-éthique les prix du blé sont ainsi fixés pour 3 ans. Ce qui permet de garantir les revenus des agriculteurs engagés dans la démarche aux côtés des meuniers, des coopératives et des boulangers. 

"Je m'engage à payer ma farine un peu plus cher"

Fabien Bruckert, le boulanger propriétaire des trois boulangeries est lui-même fils de céréalier. Installé depuis 13 ans, il lui paraissait normal de souscrire à cette démarche. "C'est un partenariat de trois ans qui est acté entre tous les intervenants. Moi je m'engage à payer la farine un peu plus cher pour que le paysan puisse bénéficier d'un prix fixe". 

Fabien Bruckert

Fabien Bruckert dans sa boulangerie de Pontailler-sur-Saône - Radio France
Fabien Bruckert dans sa boulangerie de Pontailler-sur-Saône © Radio France - Thomas Nougaillon

Les agriculteurs-céréaliers s'engagent à utiliser moins d'engrais et de pesticides

Sylvie Richard est responsable qualité-environnement chez Bresson, un négociant en grain de Saulon-la-Chapelle. Dans son sillage Bresson, l'un des partenaires d'Agri-éthique en Côte-d'Or, engage avec lui 27 producteurs de blé de la région en partenariat avec un meunier. Sylvie Richard explique qu'avec ce label, les clients seront également gagnants. Ils vont bénéficier d'un pain de meilleure qualité. Il y a par exemple "la traçabilité des blés sélectionnés qui correspondent à la région (...) l'idée est aussi de faire progresser l'agriculteur pour qu'il aille vers des filières plus respectueuses de l'environnement via la diminution d'intrants phytosanitaires et via la culture raisonnée."

Sylvie Richard

Sylvie Richard  - Radio France
Sylvie Richard © Radio France - Thomas Nougaillon

Durant trois ans les prix d'achats sont garantis

Pour les céréaliers ce label Agri-éthique assure un prix d'achat du blé garanti durant 3 ans à 175 euros la tonne. En ce moment sur le marché mondial la tonne se négocie aux alentours de 160 euros après avoir longtemps plafonné aux environs de 140 euros. Par ailleurs dans un coin de leur tête les céréaliers se rappellent de l'année 2016 : en Côte-d'Or prix bas et rendements catastrophiques avaient bien faillis emporter leurs exploitations agricoles.

Notre reporter a questionné deux agriculteurs au sujet de ce label et rencontré une cliente à la boulangerie de Pontailler.

Alexandra Bothereau, chargée de développement Agri-éthique - Radio France
Alexandra Bothereau, chargée de développement Agri-éthique © Radio France - Thomas Nougaillon

Mais Agri-éthique ne va pas pour autant révolutionner la vie de nos céréaliers puisque le meunier qui achète leur blé via cette démarche ne prendra que 10% de leur production annuelle. "On aurait espéré plus mais c'est déjà un bon début" nous confiait un agriculteur de Tanay près de Mirebau-sur-Bèze.  

Le prix du pain n'augmentera pas !

Agri-éthique, fédère près de 1 000 agriculteurs, 12 coopératives pour le blé, 16 minoteries et 650 boulangeries à travers la France. Chez nous en Côte-d'Or une centaine d'agriculteurs et une trentaine de boulangers sont déjà engagés dans la démarche. Pas d'inquiétude pour le prix du pain, à Pontailler, Binges et Lamarche, il est au même prix depuis trois ans et les consommateurs ne le paieront pas plus cher malgré ce label Agri-éthique assure le boulanger! 

Jean-François Minot, céréalier à Tanay en Cöte-d'Or, il produit environ 1 000 tonnes de blé par an. 50 seront vendues via Agri-éthique soit 10% de sa production. - Radio France
Jean-François Minot, céréalier à Tanay en Cöte-d'Or, il produit environ 1 000 tonnes de blé par an. 50 seront vendues via Agri-éthique soit 10% de sa production. © Radio France - Thomas Nougaillon

Ce mardi 4 juin 2019 Fabien Bruckert répondra à "Trois Idées Reçues" sur le pain sur les ondes de France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7) à 6H23 et 7H42. A écouter ou réécouter en cliquant sur le lien ci dessous.

"Trois idées reçues" sur le pain avec Fabien Bruckert.