Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte Sud des Landes : les poubelles s'entassent et le conflit s'enlise

-
Par , France Bleu Gascogne

Ce samedi, cela fera dix jours que les ordures ne sont plus collectées dans le Sud-ouest des Landes. Une grève au SITCOM qui s'enlise. Les négociations entre grévistes et direction sont au point mort. Impossible pour le moment de prévoir une reprise du service.

Sur le port de Capbreton, les poubelles qui débordent avec vue sur les voiliers.
Sur le port de Capbreton, les poubelles qui débordent avec vue sur les voiliers. © Radio France - Paul Ferrier

10e jour de grève ce samedi des agents du Sitcom, chargés de la collecte des déchets sur la côte Sud des Landes. Ce samedi, toutes les déchetteries gérées par le SITCOM Côte Sud sont fermées et partout, dans les 76 communes concernées, les poubelles débordent dans la rue.  Le SITCOM gère la collecte et le traitement des déchets pour 175 000 habitants.

Les agents du Sitcom en grève.
Les agents du Sitcom en grève. © Radio France - PF

Négociations rompues

Les négociations entre les salariés en grève représentés par le syndicat UNSA et la direction et les élus à la tête de cet établissement public sont au point mort. Impossible pour le moment d'évoquer une sortie de crise.

A la question savez-vous quand la collecte pourra reprendre ? Au moins le syndicat UNSA et la direction du SITCOM sont d'accord. Ils n'en ont aucune idée. Le directeur du Sitcom, Thomas Vachey, ne peut même pas se prononcer sur la situation à venir ce lundi : "cela dépend des salariés", répond-il. "On est prêt à rester en grève encore des semaines", lance en face Nicolas Darriet, le délégué UNSA, expliquant que la balle est dans le camp de la direction. On pourrait donc parler de ping-pong mais non.  Car pour jouer, il faut des échanges et là, toutes discussions semblent coupées. 

La dernière rencontre entre syndicat et direction, c'était le 31 décembre dernier. Là, la direction avait soumis un protocole aux grévistes sur les revalorisations salariales demandées pour aplanir les différences de prime entre salariés. Les grévistes réclamaient 150 euros par mois et par salariés, pour les plus mal lotis. Une enveloppe de 500 000 euros tout de suite pour augmenter les salaires les plus faibles. En réponse, la direction a proposé 200 000 euros sur deux ans et un audit externe pour regarder ces régimes indemnitaires contestés. 

Deux jours plus tard, ce jeudi, les grévistes qui ont refusé ce protocole ont fait une contre-proposition : 100 euros par agent soit 250 000 euros tout de suite, mais en plus, le paiement des jours de grève et la suppression d'une prime attribuée à certains cadres. Cette fois, c'est la direction qui a dit non avec un ultimatum : les grévistes ont jusqu'à ce dimanche pour accepter la première proposition. 

L'entrée de la déchetterie d'Hossegor. certains face au portail fermé ont jeté leur déchets sur le chemin.
L'entrée de la déchetterie d'Hossegor. certains face au portail fermé ont jeté leur déchets sur le chemin. © Radio France - Paul Ferrier

Une situation sanitaire qui se dégrade

Certaines mairies, comme à Saint-Vincent-de-Tyrosse, ont décidé de faire débarrasser les tas de poubelles en centre-ville par leurs agents municipaux et de les stocker en attendant la fin de la grève. La ville de Tyrosse qui a d'ailleurs saisi la préfecture pour l'alerter sur le risque sanitaire.

Reportage de Flore Catala et Paul Ferrier à Capbreton

Dans les communes concernées, certains habitants, bien que comprenant parfois les revendications des grévistes, commencent à s'agacer de la situation. Thomas Vachey, le directeur du Sitcom, évoque lui une situation préoccupante au plan sanitaire pour certains établissements médicaux du territoire, comme les EHPAD, dont les déchets ne sont plus collectés. Le directeur explique tenter de trouver des solutions. 

Des bennes qui débordent près du port de Capbreton.
Des bennes qui débordent près du port de Capbreton. © Radio France - PF
Même spectacle au Leclerc de Capbreton.
Même spectacle au Leclerc de Capbreton. © Radio France - PF
Choix de la station

À venir dansDanssecondess