Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couds-Couds Lily : des protections féminines bio, fabriquées à Trans, en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

C'est une histoire de résilience et de créativité. Anaïs Grémont a créé, à Trans, Couds-Couds Lily, un atelier de fabrication de protections féminines 100% bio et 100% françaises, alors que sa maman est tombée malade d'un cancer de l'utérus. Aujourd'hui, l'affaire marche bien et se développe.

Anais Grémont, créatrice de Couds-Couds Lily
Anais Grémont, créatrice de Couds-Couds Lily - Anaïs Grémont

C'est une belle histoire de résilience. Il y a sept ans, Anaïs Grémont, travaille dans une entreprise de Fougères, comme agent de production, quand sa maman tombe malade. Cancer de l'utérus. A ce moment, on ne parle pas encore d'allergies ou de toxicité des protections féminines. Mais, pour Anaïs, c'est comme un déclic. Elle change de cap. Avec sa mère, elle commence à imaginer des protections bio et françaises, non-allergisantes. Elles coupent les premiers patrons, cherchent les tissus, les matières. C'est ainsi que nait Couds-Couds Lily, à Trans, en Mayenne.  

Des matières entièrement bio

Anaïs finit par choisir le pull de coton, laminé à chaud, parce qu'il est très imperméable; l'éponge de bambou, parce qu'elle est très absorbante. Les tissus viennent du Jura, les teintures de Touraine. Dans le petit atelier, les protections sont produites : 800 par mois. "Ca marche bien, raconte Anaïs, mais je ne veux pas en produire trop. Je veux que ça reste à échelle humaine. Tout se fait à la main".

Couds Couds Lily
Couds Couds Lily - Anaïs Grémont

Couds-Couds Lily, une histoire de famille

Il y a deux ans, la mère d'Anaïs s'en est allée. "Elle a attendu que je sois sortie d'affaire, pour partir", raconte la jeune femme, encore émue. "Elle avait toujours rêvé d'être couturière, c'est aussi pour ça que je fais ça", poursuit-elle. Quant au nom de Couds-Couds Lily, il a aussi une belle histoire. Lily est le prénom de la fille d'Anaïs et "couds couds", sont les premiers mots qu'elle ait prononcés, justement, en voyant sa maman coudre. 

Atelier de Couds-Couds Lily
Atelier de Couds-Couds Lily - Anaïs Grémont

Bio et zéro déchet

Anaïs fabrique également des petits habits pour bébé, des masques, Covid oblige, mais chez elle, tout est bio, tout est zéro déchet. Le prix des protections féminines va de 10 à 15 euros, en fonction des tailles, protège-slip, protection hygiénique, protection de nuit... quatre modèles. Toutes les infos sur son site

Choix de la station

À venir dansDanssecondess