Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Coulaines : les agents de la ville dénoncent la disparition de trois "jours du maire"

jeudi 19 avril 2018 à 20:01 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine

Les représentants du personnel de la ville de Coulaines dénoncent la disparition de trois "jours du maire", offerts pendant des années par la mairie. Le maire explique se conformer aux demandes de la Cour des comptes pour respecter le temps de travail de 35 heures.

A Coulaines, les "jours du maire", seront remplacés par des congés supplémentaires si les agents effectuent leurs 35 heures de travail hebdomadaires.
A Coulaines, les "jours du maire", seront remplacés par des congés supplémentaires si les agents effectuent leurs 35 heures de travail hebdomadaires. © Maxppp - LE TELEGRAMME CLAUDE PRIGENT

Coulaines, France

Le personnel est remonté ce jeudi après midi, lors de la réunion syndicale des agents de la ville de Coulaines. En cause, la décision du maire, Christophe Rouillon, de supprimer trois jours de congés, dits "jours du maire", offerts à chaque fonctionnaire de la collectivité depuis des années. 

L'édile assure que cette décision est motivée par l'obligation, par la Cour des comptes, de faire respecter le temps de travail de 1607 heures par an, soit en moyenne 35 heures par semaine. Ce que n'effectueraient pas aujourd'hui les agents de ville. Avec ces trois "jours du Maire", les agents ne travaillent que 1586 heures.  La mairie a prévu des audits dans les différents services de la mairie, pour évaluer la durée de  travail effectif de chaque agent. Ces trois jours seront remplacés par des congés classiques supplémentaires, accordés à ceux qui feront bien 35 heures par semaine.

Les syndicats indignés

Jean-Luc Pastor, représentant CFDT, "n'appelle pas ça des congés, parce qu'il va falloir que l'on travaille plus pour les avoir, ou du moins comptabiliser du travail ou des sujétions particulières, ce n'est pas cadeau ! Il va falloir que je note tout le temps de travail quand j'arrive à la collectivité, car quand on fait 5 ou 6 minutes supplémentaires par jour, personne ne les note. Donc il va falloir faire ce travail là, alors que nous on dit au maire, "vous savez bien que nous faisons nos 35 heures, pourquoi vous chipotez ?" " 

L'élu syndical assure que les agents font régulièrement des heures supplémentaires qui ne sont pas comptabilisées.  "Je ne vois pas quelqu'un qui discute avec un citoyen de la ville dire "écoutez, je m'en vais parce que c'est l'heure", ce n'est pas le cas."

Le maire calme le jeu

Christophe Rouillon, le maire PS de la commune, voit dans le remplacement des "jours du maire" par des congés classiques un processus plus égalitaire. "Certains ne travailleront pas plus car ils font déjà les tâches, mais pour ceux qui ne font pas de tâches supplémentaires ou qui n'ont pas de sujétions particulières il faudra travailler un peu plus." 

L'élu tente de calmer le jeu : le temps de travail qui n'est pas aujourd'hui décompté le sera. "Il y a une réflexion par exemple sur le temps d'échauffement des aides soignantes, qui doivent porter des patients. Ce temps pourra être intégré dans le temps de travail. Cela ne changera rien du tout à leur réalité, et ils pourront continuer à bénéficier de ces trois jours. "

La Mairie se laisse jusqu'à juin pour recenser le temps de travail effectif des agents de la commune.