Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Coup d'accélérateur pour l'électrique chez Renault Cléon en Seine-Maritime

jeudi 14 juin 2018 à 18:12 Par Delphine Garnault et Coralie Moreau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Renault affirme son choix de la voiture électrique. Avec son partenaire, Nissan, le constructeur automobile français annonce ce jeudi un investissement de plus d'un milliard d'euros en France d'ici à 2022. Il y a des retombées pour l'usine de Cléon mais pas pour celle de Sandouville.

L'usine Renault de Cléon est la seule du groupe à fabriquer le moteur électrique.
L'usine Renault de Cléon est la seule du groupe à fabriquer le moteur électrique. © Radio France - Margaux Stive

Seine-Maritime, France

Avec son partenaire, Nissan, le groupe automobile français a annoncé ce jeudi un investissement de plus d'un milliard d'euros en France d'ici à 2022. Numéro 1 européen de l'électrique, avec une hausse de près de 40% des ventes dans ce secteur l'an dernier, l'Alliance Nissan/Renault compte doubler le nombre de modèles proposés pour passer à 8.

Des retombées pour Renault Cléon

Ces annonces sont bénéfiques pour le site Renault de Cléon près de Rouen en Seine-maritime : c'est  le seul à fabriquer le moteur électrique. Les capacités de production pour ces moteurs vont être multipliées par trois. L'usine se voit également attribuer la fabrication d'un moteur nouvelle génération en 2021 pour l'Alliance et "la production de composants pour une nouvelle boîte de vitesse innovante" précise la direction dans un communiqué.   Selon la direction de l'usine, près de 900 salariés ont été recrutés en trois ans.  Pour la CGT à Cléon, ce sont de bonnes nouvelles mais le syndicat réclame des emplois pérennes.

Pas d'électrique à Renault Sandouville

Dans l'autre usine Renault de la région, à Sandouville, près du Havre, c'est la douche froide. FO ne comprend pas pourquoi le site havrais est tenu à l'écart de l'électrique et se dit inquiet pour l'avenir.