Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Coutances : des négociations en cours avec trois éventuels repreneurs de l'usine de la Compagnie des Fromages

vendredi 26 octobre 2018 à 22:33 Par Caroline Felix, France Bleu Cotentin

Ce vendredi après-midi, syndicats, élus locaux et direction se sont réunis pour évoquer l'avenir du site coutançais de la Compagnie des Fromages. Le directeur général a assuré être en phase de négociation avec trois entreprises intéressées par l'usine, qui doit fermer en mai prochain.

"Une réunion plutôt positive", d'après Jacky Bidot (au centre), président de la communauté de communes Coutances Mer et Bocages
"Une réunion plutôt positive", d'après Jacky Bidot (au centre), président de la communauté de communes Coutances Mer et Bocages © Radio France - Caroline Félix

Coutances, France

Les syndicats et les élus locaux ont reçu ce vendredi après-midi le directeur général de la Compagnie des Fromages et Richemont (CFR), qui détient l'usine de Coutances. Le site doit fermer ses portes en mai 2019. Mais comme l'exige la loi Florange depuis 2014, l'entreprise doit chercher un repreneur. Le directeur général de CFR a affirmé aux syndicats et aux élus présents être en négociations avec trois repreneurs : deux locaux et un asiatique, en précisant seulement qu'ils évoluent dans le secteur de l'agroalimentaire. Pas forcément des fromagers donc. 

Une clause de non-concurrence toujours assez ferme

La Compagnie des Fromages l'a redit ce vendredi, le repreneur ne pourra pas être un concurrent direct. "Ils nous ont dit qu'il est hors de question que ce soit un concurrent type Lactaclis qui s'installe. En revanche, ils ne sont pas fermés à la reprise par une petite entreprise qui ne fait pas les mêmes fromages qu'eux. Mais La Cie Fromagère est sur un tel champs de fromages qu'il reste très peu de place à un fromager pour s'installer", analyse Grégory Galbadon, député de la Manche (La République en Marche).

LIRE AUSSI : Les actionnaires de la fromagerie de Coutances lèvent partiellement la clause restrictive sur le rachat du site

Un repreneur bio, ça ne passe pas non plus pour CFR. "Eux nous disent qu'ils vont se mettre au bio, donc qu'ils n'accepteraient pas qu'un fromager bio s'installe.", poursuit le député, qui a évoqué lors de la réunion une proposition de reprise en ce sens.

Le matériel neuf dispatché dans les autres usines du groupe

La CFR a investi 4 milllions d'euros en matériel neuf l'année dernière à Coutances. En partant, l'entreprise emporte donc les chaînes de production et l’écrémeuse, qu'elle réinstallera dans les autres usines du groupe. Après mai 2019, il ne restera sur le site coutançais que le matériel pour réchauffer et refroidir. Ce démantèlement complique encore un peu plus l'installation d'un fromager sur le site.

"Que ce soit un fromager ou une autre entreprise de l'agroalimentaire, ce qui compte, c'est qu'il y ait à nouveau 90 employés qui travaillent sur le site.", conclut Grégory Galbadon. 

VIDÉO - Grève levée dans l'après-midi à la Compagnie des fromages de Coutances, des palettes d'emballages détruites

L'usine de Coutances emploi actuellement 86 personnes. Le Plan de sauvegarde de l'emploi voté il y a quelques semaines prévoit l'embauche de 20 à 25 de ces salariés dans les trois autres usines normandes de la Compagnie des Fromages.