Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu à 18h dans le Cher : les commerçants et les artisans sont inquiets

-
Par , France Bleu Berry

Déjà impactés par la crise des gilets jaunes mais aussi par les deux confinements, les artisans et commerçants du Cher sont inquiets par ce couvre-feu avancé de deux heures qui va impacter leur chiffre-d'affaires.

Les commerçants et artisans du départements du Cher déjà impactés par les deux confinements se montrent inquiets avec ce couvre-feu qui passe de 20h à 18h
Les commerçants et artisans du départements du Cher déjà impactés par les deux confinements se montrent inquiets avec ce couvre-feu qui passe de 20h à 18h © Maxppp - Alexandre Marchi

Malgré la résistance de nombreux élus du Cher, le département passe en couvre-feu avancé à 18 heures et ce dès le dimanche 10 janvier. Le maire PS de Bourges, Yann Galut, a estimé que le couvre feu dès 18 heures dans le Cher imposé par le gouvernement est une "fausse bonne idée".  C'est même selon l'élu une absurdité car cela va entraîner une concentration de population dans les grandes surfaces avant la fermeture des magasins et donc un risque plus important de contaminations. 

S. Jacquet (Président de l'office du commerce et de l'artisanat de Bourges Plus) : "On nous retire deux heures qui sont très importantes dans nos commerces déjà en souffrance."

Déjà affecté par les gilets jaune et les deux confinements, les commerçants et artisans sont inquiets avec ce couvre-feu avancé de deux heures comme en témoigne Stéphane Jacquet, le président de l'office du commerce et de l'artisanat de Bourges Plus."C'est vrai que nous n'avions pas besoin de ça. On nous retire deux heures qui sont très importantes dans nos commerces déjà en souffrance. 18 heures, cela correspond aux heures de sorties de bureaux en ville et les salariés venaient faire leurs courses en sortant. Du coup ils ne viendront plus et ils rentreront chez eux", s'inquiète-t-il au micro de France Bleu Berry.

Les soldes d'hiver arrivent dans 10 jours

Même si il est beaucoup trop tôt pour connaître l'impact économique, il y en aura un, en raison de ces deux heures manquantes. Et comme les soldes d'hiver se profilent à l'horizon, comment les consommateurs vont-ils se comporter dans les commerces ? Une chose est sûre, les commerçants et artisans du Cher qui le pourront vont revoir leurs heures d'ouvertures pour que le manque à gagner ne soit pas trop important. "C'est effectivement un levier qui va être actionné. De toute façon, commencer plus tôt le matin cela ne sert pas à grand chose quand les gens vont travailler. En revanche entre midi et quatorze heures cela peut aider les habitants de Bourges ou de l'agglomération à venir faire leurs emplettes." C'est déjà le cas pour plusieurs commerces qui tentent de résister à cette crise sanitaire sans précédent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess