Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Couvre-feu à Bordeaux : "Les soldes, c'est un mot magique, il faut en profiter", estime Christian Baulme

-
Par , France Bleu Gironde

Les soldes d'hiver, décalés à deux reprises, commencent finalement ce mercredi, en pleine période de couvre-feu à 18 heures. "Les commerçants vont s'adapter au jour le jour", explique Christian Baulme, président de l'association de commerçants La Ronde des Quartiers, à Bordeaux.

Christian Baulme, président de l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, à Bordeaux, était l'invité de France Bleu Gironde ce mardi.
Christian Baulme, président de l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, à Bordeaux, était l'invité de France Bleu Gironde ce mardi. - Capture d'écran France 3

"Le couvre-feu à 20 heures, c'était parfait pour faire de bonnes soldes. Là, les éléments ne sont pas réunis", explique sur France Bleu Gironde Christian Baulme, président de l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, à Bordeaux, mardi 19 janvier, à la veille du lancement des soldes d'hiver, déjà décalés deux fois. Depuis samedi, un couvre-feu est en place à 18 heures dans tout le pays, et beaucoup de commerçants doivent donc fermer plus tôt. "Au mois de décembre, on avait tous de l'espoir", explique-t-il, "mais aujourd'hui on sait qu'il faut vivre au jour le jour. Donc les commerçants vont s'adapter. Les soldes, c'est un mot magique et marketing, il faut en profiter."

"On aborde cette période avec pragmatisme, mais on est un peu fatalistes", explique Christian Baulme. "A nous d'être assez forts pour que le commerce ne ferme jamais. On se dit que le couvre-feu, ce n'est pas aussi dramatique qu'un confinement..." C'est surtout la question de l'organisation qui inquiète beaucoup le président de la Ronde des Quartiers. "A 20 heures, c'était bien parce que 80% des commerces ferment à 19 heures, tout s'emboîtait. Mais aujourd'hui, tout le monde doit se précipiter pour faire ses courses dans un temps plus court", déplore Christian Baulme. "Dès samedi, on a mesuré un impact, les consommateurs qui n'habitent pas le quartier doivent quitter la ville à 17h30."

"Réorganiser le télétravail"

Selon le commerçant bordelais, les commerces alimentaires sont les plus touchés par ces nouvelles restrictions sanitaires. "Ce sont les grands perdants, ces accompagnateurs de vie. Ils font 50% de leur chiffre d'affaires entre 16 heures et 19 heures", indique-t-il. "Le secteur de l'habillement est aussi très touché en ce moment. C'est un élément de mode donc c'est pour se montrer quelque part, or là on ne sort plus. On achète juste des vêtements confortables et on les change moins souvent", continue Christian Baulme.

Le président de la Ronde des Quartiers demande donc "à tous les patrons" de "réorganiser le télétravail pour que les gens aient le temps de faire leurs courses le matin. Il s'agit d'étendre les plages horaires où l'on va faire les courses, pour éviter les contaminations", réclame Christian Baulme. "Plus de commerçants sont aussi ouverts le dimanche et ouvriront peut-être une heure plus tôt le matin."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess