Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : à Cournon-d'Auvergne, professionnels et bénévoles s'activent pour vacciner à temps

Pour assurer les créneaux de vaccination à la Grande Halle, des sapeurs pompiers bénévoles et des agents d'accueil en intérim vont fonctionner le vaccinodrome.

Sandrine est infirmière au CHU Estaing et vaccine, sur son temps libre, avec les sapeurs-pompiers bénévoles.
Sandrine est infirmière au CHU Estaing et vaccine, sur son temps libre, avec les sapeurs-pompiers bénévoles. © Radio France - Marion Bothorel

"Ca fait des grosses semaines, mais c'est sur la base du volontariat", Marine s'apprête à vacciner son trente-cinquième patient de la journée. 

Infirmière à l'hôpital, elle est ici sur son temps libre en tant que sapeur pompier bénévole."Personne ne m'y a obligée, je le fais vraiment pour qu'on puisse venir à bout de cette pandémie"

Bénévoles ou intérim

Il n'y a pas que des volontaires qui s'affairent dans le vaccinodrome. Léa a perdu son emploi de professeure de sport, sa salle de fitness où elle travaillait a fermé suite aux confinements sucessifs. 

En mission d'intérim, elle accueille les Auvergnats, elligibles à la vaccination sur rendez-vous. Mais surtout, elle constate qu'un sérum reste privilégié : 

Des fois, des gens qui attendent se lèvent d'un bond en disant "attendez c'est bien le Pfizer ? - Léa, chargée d'accueil. 

Mais jusqu'à quand ?

Entre 50 à 100 sapeur-pompiers sont mobilisés sur le vaccinodrome de la Grande Halle. Ils sont volontaires mais le seront-ils encore longtemps ? 

Le docteur Taillandier, médecin en chef SDIS, garde un oeil sur les plannings : "pour l'instant, ils ont joué le jeu et se sont montrés très disponibles. Est-ce qu'ils le seront encore pour les mois qui viennent ? C'est toute la question" . 

Laurent Wauquiez, le président de la Région, visite le vaccinodrome de Cournon d'Auvergne, le 16 avril 2021.
Laurent Wauquiez, le président de la Région, visite le vaccinodrome de Cournon d'Auvergne, le 16 avril 2021. © Radio France - Marion Bothorel

Le coût de fonctionnement mensuel du vaccinodrome est estimé à 285 000euros par la Région. Son président, Laurent Wauquiez, espère doubler la cadence de la vaccination d'ici la fin du mois d'avril avant d'atteindre 1 000 injections par jour en mai. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess