Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : à Orléans, ils ferment leurs trois bars, à cause de "mesures sanitaires inapplicables"

-
Par , , France Bleu Orléans

Plutôt que de "respecter des normes sanitaires inapplicables", notamment la distanciation physique, les propriétaires de trois bars du centre-ville d'Orléans, le Mac Ewans, L'Embuscade et La Maison Blanche, ont préféré fermer leurs établissements, depuis jeudi dernier 20h00. Par peur des sanctions.

Le Mac Ewans, rue de Bourgogne à Orléans
Le Mac Ewans, rue de Bourgogne à Orléans - Capture d'écran Google Maps

A Orléans, trois bars situés dans deux rues très animées du centre historique sont fermés depuis jeudi soir dernier sur décision de leur propriétaire. Motif : imposer la distanciation physique aux clients est "quasi-impossible", affirme le patron de La Maison Blanche, l'Embuscade et le McEwans, qui préfère fermer temporairement plutôt que de risquer des verbalisations par la police, voire une fermeture administrative.

Plutôt fermer que respecter des normes "inapplicables"

Julien Prorovner, co-propriétaire de ces trois bars orléanais situés rue de Bourgogne et rue du Poirier a pris cette décision difficile, "après concertation avec le personnel",seize salariés sur les trois établissements, suite au passage de la police jeudi dernier dans l'après-midi. "Nous préférons fermer notre établissement ce soir que de subir  la menace d’une fermeture administrative, vu les normes sanitaires imposées inapplicables", précisait la page Facebook du Mac Ewans dès jeudi soir 20h. Les employés sont désormais eu chômage partiel, en attendant une réouverture dont la date n'est pas fixée à ce jour.

"J'aimerais qu'on nous explique : le gel est à disposition, le port du masque est respecté, mais la distanciation, je ne vois pas vraiment ce que ça peut entraîner", explique Julien Prorovner, ce dimanche après-midi. "Ce samedi,  j'étais au Campo Santo, où se tenait le marché médiéval dans le cadre des fêtes de Jeanne d'Arc jusqu'au 27 septembre, les distanciations n'y étaient pas respectées. Pourtant, on maintient le Campo Santo ! On a maintenu le festival Hop Pop Hop les 18 et 19 septembre. C'est quand même une grosse blague ! On tape constamment sur les bars et restaurants, mais on peut faire respecter 95% des choses, mais la distanciation, ce n'est pas possible car les clients se croisent, il faudrait que M. le préfet l'entende".

Le préfet du Loiret, Pierre Pouëssel, a en effet demandé jeudi dernier aux policiers orléanais de mener une série de contrôles dans les cafés et restaurants du centre -ville d'Orléans et de procéder à des verbalisations, des clients et des propriétaires le cas échéant, en cas de non respect des mesures sanitaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess