Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Covid-19 : avec l'arrêt des mariages, les petits châteaux normands menacés de ruine

En Seine-Maritime, à la belle saison, ces châtelaines organisent des mariages dans leurs châteaux pour vivre : la crise du Covid-19 et les annulations en série menacent leurs domaines.

Avec les annulations de mariage, la survie des châteaux en Seine-Maritime est en jeu à cause de la crise du Covid-19
Avec les annulations de mariage, la survie des châteaux en Seine-Maritime est en jeu à cause de la crise du Covid-19 © Radio France - Olivia Cohen

Mariages, fêtes, séminaires : tout a été annulé ! L'été s'annonce rude pour les petits propriétaires de châteaux privés en Seine-Maritime. Aucune rentrée d'argent dans les semaines à venir à cause de la crise du Covid-19. Contrairement à l'image du châtelain fortuné, beaucoup sont des passionnés qui peinent à entretenir leur demeure souvent classée. Selon l'association Demeures historiques, on en compte 60 en Seine-Maritime.

Le château aurait dû faire le plein tous les week-ends

Béatrice Bayeul est la propriétaire du château de Valliquerville, perdu dans la campagne près d'Yvetot. Acheté il y a 14 ans, il s'agit d'un ancien corps de ferme de 4 hectares : "Certaines parties datent du 16e siècle, notamment le porche qui est classé !" 

Le château et ses dépendances, tout de briques rouges - "C'est de la brique de Saint-Jean !" - devaient être pleins tous les week-ends "à partir du 1er avril", raconte la propriétaire, mais ça c'était avant le crise du Covid-19 : "C'était plein jusqu'à fin octobre et puis l'annonce du confinement est arrivée. J'ai 16 mariages d'annulés, le prochain sera le week-end du 11-12 juillet." 

"Rien que pour l'entretien, ce domaine demande 15.000 euros par an" - Béatrice Bayeul, châtelaine

Un gros manque à gagner, sachant que Béatrice Bayeul a besoin d'une vingtaine de mariages par an pour assurer le paiement des charges.

Deux ânesses accueillent le visiteur au château de Valliquerville
Deux ânesses accueillent le visiteur au château de Valliquerville © Radio France - Olivia Cohen

"Ce château, c'est mon troisième enfant !"

Au château du Saussay, pas loin de Barentin, Bernardette alias "Nanou" Gronnier contemple sa propriété du 18e siècle presque comme une photo de famille : "C'est mon troisième enfant !" Elle a eu le coup de cœur il y a 25 ans, elle l'achète alors qu'il est en ruines. Son salaire de prof ne suffit pas pour retaper et entretenir la bâtisse aux 44 fenêtres, c'est pour ça qu'elle se lance dans la location pour des mariages : "J'en fais d'avril à septembre !" 

Il en faut 6 minimum pour payer l'entretien du château et ses dix hectares de parc, mais pas plus de dix sinon ça fait trop : "Ce n'est pas une usine à mariages, ici !" Quand le confinement est annoncé, son téléphone ne cesse de sonner, un mariage est carrément annulé, les autres sont reportés : "Les gens, ceux qui reportent, ont été charmants, ils ont proposé de m'aider financièrement !" Cinq sont reportés à l'année prochaine, un seul bascule de juin à septembre

Résultat, l'été va être consacré à des petits travaux faits maison : "Je vais poncer, je vais peindre, on ne s'ennuie jamais, ici !" Et puis, la grande passion de Bernadette, ce sont ses rosiers qu'elle entretient évidemment elle-même et ce qu'elle regrette le plus finalement, c'est que personne n'en profitera cet été.

Béatrice Bayeul, propriétaire du château de Valliquerville, entretient la quasi-totalité du domaine seule
Béatrice Bayeul, propriétaire du château de Valliquerville, entretient la quasi-totalité du domaine seule © Radio France - Olivia Cohen

Réécoutez le reportage au château du Saussay

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu