Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : Axa va indemniser 15.000 restaurateurs, "une victoire" pour le chef étoilé Michel Sarran

-
Par , France Bleu Occitanie

Un bras de fer judiciaire oppose depuis de nombreux mois l'assureur à des centaines de ses clients restaurateurs, dont le chef toulousain Michel Sarran, contraints de fermer pendant des mois en raison de l'épidémie de Covid-19.

Michel Sarran, ici invité début janvier 2021 de France Bleu Occitanie.
Michel Sarran, ici invité début janvier 2021 de France Bleu Occitanie. © Radio France - Jeanne-Marie Marco

Après des mois de bras de fer avec ses clients restaurateurs victimes de la crise sanitaire, l'assureur Axa a fait un geste ce jeudi en annonçant une enveloppe de 300 millions d'euros pour 15.000 d'entre eux. "C'est une victoire car ce combat je le mène depuis un an pour que les pertes d'exploitations de tous les restaurateurs sous contrat avec Axa soient prises en charge" a réagi Michel Sarran, restaurateur toulousain qui a lui-même assigné Axa en justice.

"Pendant très longtemps, Axa a fait la sourde oreille."

Des centaines de restaurateurs lui reprochent d'avoir refusé d'indemniser leurs pertes d'exploitation liées à la crise sanitaire : Axa estimait que ses contrats ne couvraient pas les pertes liées à un épisode de pandémie. Au total, 1.500 procédures judiciaires visent le groupe en France, dont celle de Michel Sarran. Les décisions se sont jusqu'à présent révélées hétérogènes. Mais force est de constater que l'assureur a souvent perdu.  

Suffisant ? "Je n'en sais rien"

"Pendant très longtemps Axa a fait la sourde oreille et aujourd'hui on voit qu'il y a un revirement de situation", a expliqué jeudi Michel Sarran, estimant que cela traduit "le fait qu'Axa admet qu'il n'a pas été clair avec nous, ce qui me fait doucement rigoler".  Le cuisinier espère cependant que cela va permettre de tourner la page. "L'important c'est que tous les restaurateurs puissent récupérer leur dû" même si Michel Sarran s'interroge : "La question que je me pose c'est de savoir si les 300 millions d'euros correspondent réellement au montant des préjudices subis par les restaurateurs, ça je n'en sais rien"

Dans le détail, l'assureur va proposer aux restaurateurs une somme équivalente en moyenne à 50% de leur manque à gagner sur les périodes d'interdiction d'accueil du public lors des différents confinements, dans une limite de trois mois pour chacun d'entre eux.  Le coût de ce règlement, qui équivaut en moyenne à 20.000 euros par restaurateur, devrait être compensé dans les comptes d'Axa par des développements favorables en 2021, liés à la crise du Covid-19, en France et en Europe, a précisé l'assureur dans un communiqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess