Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : Dans le Morbihan, des petits patrons contraints de dormir dans leur voiture

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

C'est une crise qui ne se voit pas encore devant les tribunaux de commerce, mais la situation se complique à mesure que l'épidémie du Covid-19 se prolonge. La CPME 56 encourage ses adhérents à profiter des mesures imposées pour se former.

Manifestation à l'appel de la CPME (illustration)
Manifestation à l'appel de la CPME (illustration) © Maxppp - Laurent Thévenot

C'est un nouveau coup pour les entrepreneurs notamment. Après deux confinements et la fermeture des bars et restaurants, ils doivent désormais se conformer au couvre-feu à 18 heures, les commerces particulièrement. "Il y a une grande angoisse chez les petits chefs d'entreprises", constate Claude Dozoul, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises du Morbihan. 

Des petits patrons qui dorment dans leurs voitures

"Il y a des gens qui n'ont pas ouvert depuis 12 mois, d'autres sept mois. Ça pose des problèmes financiers. Le moral est atteint : des adhérents couchent dans leurs voitures, d'autres ont dû _vendre leur maison et habitent chez leur mère_."

Le moral est atteint

C'est une crise peu palpable pour le moment au niveau judiciaire. "Il y a _peu d'entreprises au tribunal de commerce. On est sous perfusion__, on est là à attendre la solution. Le PGE (Prêts garantis par l’État), il faudrait l'étaler sur 10 ans ou en faire une dette. Beaucoup d'entreprises ne pourront pas le rembourser. L’État a fait son travail, nous donne des aides qui deviennent insuffisantes parce que les charges deviennent de plus en plus lourdes."_

Profiter des fermetures pour se former

Alors il faut mettre à profit ces temps de fermetures pour aller de l'avant, encourage Claude Dozoul : "Il faut faire de la formation pendant que nous sommes fermés, pour trouver de nouveaux marchés. Il faut innover, faire de la vente par internet, se former sur le numérique. _Il faut être agile, intelligent._"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess