Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : des gestes barrières globalement respectés en terrasse à Strasbourg

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le casse tête des gestes barrières sur les terrasses des bars et restaurants. Distance entre les tables, groupe de six personnes maximum, gel hydroalcoolique... Des règles sanitaires contre le Covid-19 qui sont globalement respectées sur les terrasses strasbourgeoises.

Les risques de contamination au Covid-19 reste faible en extérieur. (Photo d'illustration)
Les risques de contamination au Covid-19 reste faible en extérieur. (Photo d'illustration) © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Gestes barrières et café en terrasse : deux concepts incompatibles ? A Strasbourg, les restaurateurs observent un bon suivi des consignes sanitaires de la part des clients. "Les gens respectent les règles, on n'a pas besoin de faire trop de rappel", témoigne Yvan Mackiewicz, patron du restaurant Au Canon, quartier Krutenau à Strasbourg.  

Un risque de contamination faible en extérieur

Côté clientèle, le sujet divise. "Les tables sont assez espacées, ils nettoient tout à chaque fois que quelqu'un part", juge Noémie, étudiante en psychologie. Un peu plus loin, le long du quais des bateliers, Adrien et Alix, un couple venu de Paris pour fêter le déconfinement à Strasbourg, est plus partagé : "Honnêtement, c'est plus difficile de maintenir des gestes barrières sur une terrasse... On se questionne aussi sur les effets que cela va avoir sur l'aspect sanitaire". 

Pour l'instant le service se fait uniquement à l'extérieur, ce qui réduit les risques de contamination. "On a de l'air qui est brassé, du vent qui permet d'éviter que les petites gouttelettes restent en suspension, analyse le Professeur Yves Hansmann, chef du service des maladies infectieuses aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, à l'extérieur le risque de contamination est globalement moins important.

La troisième étape du déconfinement est, elle, plus à craindre. Cette fois le service se fera également dans les salles de restaurant, en milieu clos. "Si l'épidémie reprend, il y aura une réflexion en disant : "Est-ce que c'est prudent de rouvrir les salles intérieures des restaurants", prévient Yves Hansmann.

La vaccination, facteur déterminant pour la suite

En plus du bon respect des gestes barrières, le gouvernement compte sur la vaccination pour assurer un été sans reconfinement. "L'efficacité du vaccin montre que les personnes vaccinées font très peu d'infection", déclare le chef du service des maladies infectieuses des HUS. 

L'objectif premier est d'augmenter la couverture vaccinale surtout chez les personnes à risque. Ce qui va diminuer le nombre de contamination et désengorger les services de réanimation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess