Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : en Mayenne, le paiement sans contact, même pour des petites sommes, est devenu un réflexe

-
Par , , France Bleu Mayenne

Avec votre carte bancaire, vous pouvez désormais régler vos achats jusqu'à 50 euros sans contact au lieu de 30. Décision prise pour éviter les échanges de monnaie, les mains sur le terminal de paiement et donc pour limiter les risques de contamination.

paiement sans contact (illustration)
paiement sans contact (illustration) © Maxppp - maxppp

L'épidémie de coronavirus a changé nos habitudes de consommation, nos réflexes. Et notamment quand on va chez le boulanger, le boucher, au supermarché. On ne cherche plus, dans sa poche, les pièces de 1 ou 2 euros ou le billet de 10 ou de 20 euros pour régler la facture. Hop ! On prend la carte bancaire pour un paiement sans contact, plus rapide, efficace et ça réduirait les risques de transmission de la maladie.

A la pâtisserie-chocolaterie ID Sucré, à Laval, plus de la moitié des clients paie sans contact. Et ils sont de plus en plus nombreux. La patronne Séverine Helbert remarque que cela devient une habitude avant tout pour des raisons sanitaires : "avant l'apparition de la Covid, ils n'y pensaient pas. Maintenant, ils y pensent beaucoup plus. C'est plus sécurisant, ils se posent moins de questions, moins on touche le terminal mieux c'est. Et les personnes âgées utilisent beaucoup le sans contact maintenant. Ce mode de paiement est aussi plus pratique pour la commerçante, en cette période d'épidémie : "comme il faut tout désinfecter régulièrement, ça ça nous évite un travail supplémentaire". 

C'est aussi devenu plus fréquent pour les clients de Matthieu Frodin, qui tient un tabac dans le centre ville, à tel point qu'il a même supprimé le montant minimum pour payer par carte. Il y a quelques mois encore, ici, aucun client ne pouvait payer par carte en-dessous de 5 euros. 

La question désormais, c'est de savoir s'il va continuer même après la crise sanitaire : "des petits paiements impliquent beaucoup de frais pour nous et donc ça réduit beaucoup notre marge. A nous de faire le nécessaire pour revoir avec les banques les conditions et les taux en cas de paiement par carte bancaire".

Le paiement sans contact (37% des paiements en février avant le confinement) gagne du terrain. Depuis mars, il a augmenté de 4% en moyenne, avec une hausse plus marquée dans les pharmacies et les boulangeries.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess