Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Covid-19 : l'agneau limousin épargné à Pâques ?

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu Limousin

A moins de deux semaines du weekend pascal, les éleveurs ovins du Limousin se demandent comment écouler les milliers d'agneaux qui viennent de naître. Le confinement des Français les prive d'un rendez-vous traditionnel important pour alimenter leur trésorerie.

...
... © Maxppp - ...

Qui se souvient encore que Pâques c’est dans 3 semaines ? Le coronavirus et le confinement ont tout balayé. Les réunions de famille sont interdites, et la fête pascale aura lieu (au mieux) sur Skype ou sur Whatsapp. Ce rendez-vous manqué tombe très mal pour les éleveurs ovins très nombreux dans le Limousin.

Pascal Picaud élève près de 700 brebis à Bord-Saint-Georges (Creuse), il dirige aussi l’union OBL (Ovins Berry-Limousin, 300 éleveurs environ) rattachée à la coopérative Celmar, basée à La Souterraine. "Traditionnellement on avait à peu 3000 agneaux qui partaient la semaine de Pâques. La semaine dernière, 850 agneaux devaient partir, on en a passés moins de la moitié. Tout est bloqué. On ne parle même pas du prix parce qu'il n'y a même plus de prix."

Il n'y a plus que les bouchers traditionnels qui restent ouverts -Pascal Picaud, éleveur à Bord-Saint-Georges

D'après l'éleveur creusois, les grandes surfaces ont arrêté leurs rayons traditionnels. "Nos agneaux partent essentiellement dans ces boucheries à la coupe. Il n'y a plus que les bouchers traditionnels qui restent ouverts. Dans les grandes surfaces il ne reste plus que des agneaux étrangers, souvent de Nouvelle-Zélande, qui sont congelés."

...
... © Maxppp - ...

Seul marché qui pourrait s'ouvrir dans cette période tendue, le marché chinois, mais rien n’est fait. Contrairement au bœuf, les éleveurs ovins ne peuvent pas garder leurs animaux. "A 40 kilos, les agneaux sont "bons à tuer", les consommateurs veulent un gigot de 2,5 kilos, pas 3,5 ou 4 kilos."

Des caissettes à retirer directement sur le site de la Celmar

Alors reste la solution, limitée certes, de la vente directe. "On compte faire des caissettes d'un demi-agneau, avec un gigot, une épaule, des côtelettes, des merguez ou de la viande hâchée, qui pourraient être retirées directement sur le site de la Celmar à La Souterraine." Ça ne réglerait pas le problème de fond, "mais ce serait de la viande locale. En cette période, les consommateurs pourraient s'y retrouver, eux."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu