Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid 19 : le bâtiment, secteur fragilisé par la pandémie, redoute une baisse des commandes pour 2021

-
Par , France Bleu Paris

Si le deuxième confinement a pu cette fois permettre la poursuite des chantiers, le secteur du bâtiment n'en reste pas moins fragilisé par la pandémie et craint une baisse des commandes, y compris en Ile de France, pour l'année 2021.

.
. © Maxppp - Vincent Isore

Même si lors de ce nouveau confinement, les arrêts de chantiers ont été bien moins fréquents qu'au précédent et que l'indisponibilité des équipements de protection sanitaire n'a pas été un frein, cette fois-ci à l'activité des entreprises, une étude* réalisée par la Fédération Française du bâtiment, montre que 6 entreprises sur 10 ont été perturbées par le reconfinement.

Obstacles rencontrés lors de ce second confinements par les entreprises 

o   la réticence des particuliers à effectuer des travaux chez eux ( pour 39% d'entre elles) 

o   les difficultés d’approvisionnement de matériels et matériaux (18%) 

o   des problèmes de gestion du personnel liés au cas de contaminations ou cas contacts (16%) 

o   des difficultés de fonctionnement des administrations (instruction de permis de construire, autorisations de voiries non délivrées ou délivrées très en retard, etc.) (10 %). 

Un chiffre d'affaire en baisse de 15% 

Les professionnels du Bâtiment d’Ile-de-France estiment que leur chiffre d’affaires va diminuer de 15,3% en 2020 par rapport à 2019. Et quatre entreprises sur dix rencontrent des difficultés de trésorerie.

Les entreprises de plus de 10 salariés apparaissent davantage affectées par le reconfinement que les structures de plus petite taille. 43% d’entre elles sont confrontées à des problèmes de gestion de personnel, toujours selon l'étude de la Fédération Française du Bâtiment.

Les entreprises ont réalisé des travaux contractés avant la pandémie. Ils ont pu être stoppé, ralentis mais sont bel et bien là. « Grâce au maintien de l’activité lors du deuxième confinement, la casse sera limitée pour nos entreprises en 2020. En revanche, nous restons très inquiets pour la pérennité de nos entreprises si les commandes ne redémarrent pas vite. Nous attendons beaucoup de la commande publique. », précise Philippe Servalli, Président de la commission régionale économique et prospective de l’Union des Fédérations du Bâtiment d’IDF.

30% des entreprises interrogées craignent pour leur survie en 2021.

Les appels d'offre ont chuté de -27% depuis le début de l'année, par rappot à la même période l'an dernier
Les appels d'offre ont chuté de -27% depuis le début de l'année, par rappot à la même période l'an dernier © Maxppp - Vincent Isolre

Des commandes en lourde baisse en Ile de France

Les artisans franciliens et petites entreprises (de moins de 10 salariés) affichent des carnets de commandes sur 2 mois, ceux des entreprises de plus de 10 salariés avoisinent les 4 mois. Une visibilité inférieure au niveau national, qui elle est de 6 mois en moyenne, selon l'Insee.

Les appels d'offre publics ont considérablement chuté, en Ile de France, de 27% depuis le début de l'année (de janvier à septembre 2020 par rapport à la même période 2919), ce qui signifie une baisse de réalisation de chantier de -27% pour 2021.

Les chantiers de construction neuve font l'objet d'une "certaine inertie" constate Philippe Servalli, qui évoque une chute de 23% des autorisations dans ce domaine, par rapport à 2019.

La Fédération française du bâtiment relève également une baisse inquiétante de 24% des autorisation de chantier de bâtiments non résidentiels (tels que les bureaux), en 2020, par rapport à la même période 2019, en Ile de France (pourcentage de la surface autorisée). 

Les élections municipales ont été un frein supplémentaire à la validation des permis de construire, ainsi que l'absence de visibilité des dotations de l'Etat auprès des collectivités souligne la FFB. 

Quelles conséquences sur l'emploi ?

L'étude indique que globalement l'emploi devrait rester stable dans ce secteur, avec des mouvements toutefois, entre les entreprises qui vont licencier et celles qui vont recruter :

73,5% des professionnels entrevoient une stabilisation de leurs effectifs, 13,2% envisagent une augmentation et 13,3% anticipent une baisse.

Tous les espoir portés sur la rénovation

Le secteur de l'entretien/rénovation semble être le seul point positif aux yeux de la FFB, grâce au plan de relance gouvernemental en faveur de la rénovation énergétique, avec notamment l'extension de "ma prime rénov" à l'ensemble des ménages, copropriétaires et des propriétaires bailleurs. "Cette mesure devrait amortir l'impact de nos entreprises dans ce secteur" estime Philippe Servalli.  

* Etude réalisée du 13 au 20 Novembre 2020 par la FFB (Fédération Française du Bâtiment) Grand Paris et par la FFB Région IDF (78, 91, 95) auprès de leurs adhérents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess