Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les commerces réclament une réouverture "au plus tard le 10 mai"

-
Par , France Bleu

Dans un "plaidoyer", publié dans le journal Le Parisien ce jeudi 22 avril, 300 signataires, des dirigeants de chaînes de magasins et des fédérations de commerçants, réclament au gouvernement une réouverture "impérative" au plus tard le 10 mai.

Parmi les signataires : Kiabi, Damart, Celio, Ikea, But ou encore JouéClub. Des commerces jugés "non essentiels" et fermés depuis le dernier tour de vis du gouvernement
Parmi les signataires : Kiabi, Damart, Celio, Ikea, But ou encore JouéClub. Des commerces jugés "non essentiels" et fermés depuis le dernier tour de vis du gouvernement © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

"Laissez-nous tous ouvrir le 10 mai !" C'est le cri d'alerte, l'appel à l'aide, des commerçants au gouvernement. Dans une tribune publiée dans le journal Le Parisien Aujourd'hui en France, ce jeudi 22 avril, 12 fédérations de commerçants et 150 dirigeants de chaînes de magasins, des franchisés et affiliés, soit 300 signataires au total, demandent leur réouverture le plus vite possible. 

Le mois de mai, "un mois vital"

Ces commerces jugés non essentiels refusent le principe d'une réouverture échelonnée, par secteur et par territoire. Ils veulent une seule et même date pour tout le monde, "au plus tard le 10 mai". Ils demandent au gouvernement d''acter dès à présent" cette date pour "tous les points de vente, quelles que soient leur taille et leur localisation". Ce choix du 10 mai leur permettrait d'être ouverts avant le pont de l'ascension, le 13 mai, et la fête des mères prévue le 30 mai. Ce sont deux gros rendez-vous que les professionnels de l'habillement ne peuvent surtout pas manquer. 

"Le mois de mai est vital pour notre activité, il pèse entre 8 et 15 % du chiffre d'affaires de l'année en fonction des secteurs", assure ce jeudi sur France Info Laurence Paganini, la présidente de la fédération pour la promotion du commerce spécialisé (le Procos) et également directrice générale de Kaporal. À cela s'ajoute le problème des invendus pour les 150.000 magasins fermés depuis le 3 avril. "Pour le textile, la chaussure, il faut pouvoir vendre des produits de saison aux consommateurs et chaque jour qui passe est un jour d'invendus en plus, d'où la nécessité d'ouvrir le plus vite possible", poursuit Laurence Paganini qui dénonce une "fermeture politique", considérant qu'il n'y a pas de risque de transmission du virus dans les commerces. 

Kiabi, Celio, Damart ou encore Ikea

Parmi les signataires : Kiabi, Damart, Celio ou encore Ikea, But mais aussi JouéClub et La Grande Récré. Tous disent leur inquiétude, les chiffres d'affaires au plus bas, soit une baisse de 20% en moyenne rien que l'an dernier, sans oublier la trésorerie qui fond et les dettes qui s'accumulent au fur et à mesure des prêts garantis par l'État. Pour toutes ces raisons, les signataires demandent également au gouvernement de "verser rapidement des compensations à la hauteur des enjeux". Ils rappellent que les gros magasins sont certes plus solides que les petits mais qu'il ne faut pas les surestimer. 

"Nous prenons (...) notre part à l'effort collectif de lutte contre le Covid mais cette situation de fermeture ne peut plus durer. Elle met gravement en péril nos entreprises et inquiète nos 800.000 collaborateurs", affirment les signataires, pointant aussi les conséquences pour tout l'écosystème (fournisseurs, franchisés, marques, bailleurs...) et les villes qui subissent une vacance commerciale. Il est temps, disent-ils, de respirer, d'ouvrir dès que possible pour mettre fin à l'hémorragie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess