Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Covid-19 : les parcs de loisirs comme le PAL dans l'Allier resteront fermés

Par

C'est habituellement une période de très forte fréquentation. Mais les parcs animaliers et de loisirs resteront fermés après le 11 mai. Les professionnels du secteur espèrent encore pouvoir sauver une partie de la saison. Le PAL, à Saint-Pourçain-sur-Besbre, attend les visiteurs dès que possible.

Les portes du PAL resteront fermées Les portes du PAL resteront fermées
Les portes du PAL resteront fermées © Radio France - Laurianne Havard

Le cycle des animaux n'est pas celui des visiteurs. Ils n'ont pas vu la différence depuis le début du confinement. Au PAL, le parc animalier et de loisir à Saint-Pourçain-sur-Besbre dans l'Allier, les alligators sont sortis de leur hibernation. Malgré l'absence de visiteurs, une vingtaine de soigneurs est au travail pour veiller sur les 800 animaux. Mais le confinement, et la fermeture au public, ont un impact économique important. "C'est une période durant laquelle on fait habituellement 30% de notre chiffre d'affaire" explique Arnaud Benett, le Pdg du parc. "Nous avons une stabilité financière qui nous permet de tenir le coup, mais ceux qui traditionnellement sortent de l'hiver avec peu de trésorerie sont en difficulté".

Publicité
Logo France Bleu

Nous savons maîtriser les flux de visiteurs...

Le PAL, ce sont des attractions, des lodges, les animaux, 620.000 visiteurs par an, et un manque à gagner de plus de 7 millions d'euros avec la crise sanitaire. "Nous nous projetons sur des jours meilleurs, et les dispositions qui nous permettraient de rouvrir ne nous font pas peur" ajoute Arnaud Bennet qui espère voir la situation évolué en juin. 

Dans le Puy-de-Dôme, à Ardes-sur-Couze, le Parc Animalier d'Auvergne est également fermé. Trois millions d'euros d'investissements ont été engagés sur cinq ans. "On a pu récupérer près de 20.000 euros ces dernières semaines grâce à un appel aux dons, et d'autres opérations" précise Pascal Damois le directeur. Le parc accueille habituellement 110.000 visiteurs par an. Et les pertes pourraient avoisiner les 200.000 euros sans une réouverture en juillet. 

Enfin à Vulcania, au pied du Puy-de-Dôme, là ce sont 350.000 visiteurs chaque année. Une fréquentation stable l'an dernier, mais qui devrait donc chuter avec le confinement. Alors qu'un plan d'investissement de 30 millions d'euros sur trois ans vient d'être présenté. Mais il est prévu qu'il soit essentiellement financé par les entrées.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu