Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les producteurs de fromage s’attendent à une saison dramatique

-
Par , France Bleu RCFM

Ce sont souvent de petites productions, familiales, qui vivent majoritairement de la vente en saison estivale. Les producteurs de fromage sont touchés de plein fouet par la crise.

Les producteurs de fromage sont eux aussi touchés par la crise du Covid-19
Les producteurs de fromage sont eux aussi touchés par la crise du Covid-19 © Maxppp - Pierre Murati

BTP, hôtellerie, restauration, tous les secteurs de l’économie insulaire sont touchés par la crise du Covid-19 qui, au bout d’un mois, est désormais une crise sanitaire autant qu’économique. Les petits producteurs sont en première ligne, avec de faibles trésoreries et une production souvent dépendante de l’activité touristique. C’est le cas des producteurs de fromage. En cette période les traites ne sont pas terminées et la transformation a déjà débuté.

«C’est compliqué pour tout le monde, explique Nelly Lazzarini, de l’association Casgiu Casanu, _ça arrive au moment où tout ce qui est saisonnier allait ouvrir pour Pâques_. La fiera di u casgiu de Venacu, qui nous permet d’écouler beaucoup de nos fromages, ne se fait pas, alors on conseille de faire du fromage de report, c’est-à-dire de la tome, qui pourra se vendre pendant l’hiver. »

Entraide

Les producteurs de fromage ont déjà commencé à voir leurs ventes baisser, même si des laiteries ont proposé de racheter le lait aux éleveurs. Certains ont même fait appel à d’autres exploitants agricoles afin d’utiliser leurs chambres froides pour stocker la marchandise. Les quatre chambres froides de François-Xavier Ceccoli accueillent en général des kiwis, deux d’entre elles sont désormais remplies de fromage. « L’entraide c’est la base, aujourd’hui c’est eux qui sont dans la difficulté, demain ça peut être nous ».

Mais l’inquiétude grandie puisque la saison estivale sera quasi nulle. « On s’est vite rendu compte, dès la première semaine de confinement que ça allait être dramatique, explique Nelly Lazzarini. _Et le problème c’est que comme il n’y a pas de recul sur cette crise, les solutions se mettent en place petit à petit.Moi je suis inquiète car ce sont souvent des exploitations familiales, le mari et la femme, et il n’y a pas de second salaire_. Et puis ce sont souvent de petits chiffres d’affaires donc on ne rentre pas forcément dans les systèmes d’aides et les trésoreries sont très fragiles. » Les producteurs de fromage ne bénéficient pas pour le moment des aides d’urgence nationales, ils comptent donc sur des aides régionales, venant de l’ODARC par exemple, afin de ne pas sombrer.

Développer la consommation locale

« On a tous un savoir-faire en agriculture, un savoir-faire énorme et traditionnel qu’il faut qu’on sauvegarde et malheureusement on n’arrive pas à passer cette production en majorité aux Corses, déplore Nelly Lazzarini. Il faut consommer moins et consommer mieux, savoir ce que l’on a dans notre assiette. Une fois que les gens ont touché au produit local ils n’ont plus envie de revenir en arrière. Si cette crise pouvait changer les mentalités et encourager à acheter local alors ce serait la seule chose de bénéfique. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess