Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : Les restaurants pour les routiers sont les rares à être ouverts en France

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Alors que le Premier Ministre a annoncé jeudi soir que les restaurants ne rouvriront pas le 20 janvier, les seuls restaurateurs autorisés à ouvrir sont les relais-routiers. Une demande des syndicats de la profession car les chauffeurs avaient été oubliés lors du premier confinement en mars.

Le restaurant routier Le Cormoran est le seul ouvert sur la zone industrielle du Havre
Le restaurant routier Le Cormoran est le seul ouvert sur la zone industrielle du Havre © Radio France - Amélie Bonté

On s'en doutait depuis le début de la semaine mais c'est désormais officiel, pas de réouverture des restaurants le 20 janvier comme prévu initialement. L' annonce a été faite ce jeudi par Jean Castex, le Premier Ministre. Les seuls restaurants en France qui sont autorisés à ouvrir, outre les cantines scolaires et certaines professionnelles, ce sont ceux des relais routier. On se rappelle du fiasco lors du premier confinement du printemps 2020, où les chauffeurs-routiers qui continuaient de travailler, trouvaient portes closes. Depuis début novembre et grâce à la mobilisation de leurs syndicats, 250 relais routiers sont ouverts en France, 12 en Seine-Maritime dont le seul et unique de la zone industrielle du Havre où des milliers de camions circulent quotidiennement.

Un peu de convivialité

Dans ce centre routier, la vente à emporter fonctionne à plein régime. Un peu avant midi, les salariés de la zone industrielle viennent acheter leurs sandwichs chaud ou froid mais seuls les chauffeurs-routiers ont le droit de s'attabler au restaurant. Ils doivent d'ailleurs présenté leur carte professionnelle à l'entrée. Derrière les paravents qui séparent de la file d'attente à la sandwicherie, Jérôme prend un café avec un collègue. Il est chauffeur-routier depuis 23 ans et attend l'ouverture du restaurant dans quelques minutes pour manger avec son collègue Olivier. 

ECOUTEZ Le reportage d'Amélie Bonté au centre routier Le Cormoran

On revit un peu, j'aurai pris une claque de se retrouver dans le camion encore 6 mois"

Pour Olivier, chauffeur aussi depuis des années, c'est mieux d'avoir ce point de chute ouvert. Il montre sur son téléphone portable l'application pour les routiers "là où on peut manger dans le camion, ceux où on mange chaud à table."

ça permet de prendre des douches, de se décontracter, on est pas des animaux!"

Pour Yann, chauffeur-routier qui vient de Toulouse c'est essentiel de pouvoir s'arrêter manger au Cormoran qu'il connaît bien. Cela fait 6 ans qu'il fait le trajet depuis le sud de la France avec son camion

En étant routier on est tout seul tous les jours, discuter avec des collègues de temps en temps ça fait toujours du bien"

Les chauffeurs-routiers doivent présenter leur carte professionnelle pour accéder au restaurant
Les chauffeurs-routiers doivent présenter leur carte professionnelle pour accéder au restaurant © Radio France - Amélie Bonté

Dans ce restaurant routier, le protocole sanitaire c'est gel hydroalcoolique avant le service au buffet, port du masque quand on se déplace et une personne sur deux à table. Selon Yann " ces restrictions là pourraient s'appliquer aux autres restaurateurs." Comme beaucoup de routiers il déplore qu'il ait fallu que les syndicats de la profession fasse pression pour obtenir ces ouvertures, tout en rappelant que lors du premier confinement, tout était fermé même les stations-services. 

Sans les routiers, la France ne tourne pas!" rappelle Yann

ECOUTEZ Yann, chauffeur qui vient de Toulouse

Une activité économique clairement réduite

Aujourd'hui le plat du jour c'est filet de poulet mariné et des tagliatelles au pesto. Il y a aussi un buffet de crudités et des desserts bien alléchants comme des mousses au chocolat ou des salades de fruits. 

Au Cormoran habituellement on sert 350 couverts par jour, en ce moment, une cinquantaine.
Au Cormoran habituellement on sert 350 couverts par jour, en ce moment, une cinquantaine. © Radio France - Amélie Bonté

Habituellement ici, ça fourmille, 350 couverts par jour mais cette semaine ça sera plutôt une cinquantaine. Le patron le constate l'activité économique est tout de même réduite sur la zone industrielle : "Comptablement parlant ça serait plus facile que le restaurant soit fermé car on paye les charges normalement mais pour les chauffeurs il faut qu'on soit ouvert" explique Gilles Dubosc est le co-gérant du Cormoran 

Dans l'agglomération Havraise,  trois restaurants relais-routiers sont autorisés à ouvrir en ce moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess