Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Covid-19 : une coiffeuse à domicile clermontoise s'organise avant le déconfinement

Par

Sous certaines conditions, les salons de coiffure pourront rouvrir leurs portes le 11 mai. Mais pour les professionnels qui exercent au domicile de leurs clients, ce n'est pas aussi évident. C'est le cas de Sophie Laurent à Clermont-Ferrand...

Sophie reprendra les coupes à domicile le 12 mai Sophie reprendra les coupes à domicile le 12 mai
Sophie reprendra les coupes à domicile le 12 mai

"Des demandes loufoques de clients, bien sur qu'il en y a eu". Sophie Laurent évoque les coupes à travers le grillage d’enceinte du jardin, ou le brushing sur la terrasse sans le sèche-cheveux pour éviter la dispersion du virus. Car s'il y a un service pour lequel on n'a pas trouvé de substitution pendant le confinement, c'est bien la coiffure. Nous sommes toutes et tous de ce point de vue là au bord de la crise de nerf. 

Publicité
Logo France Bleu
le carnet de rendez-vous est déjà bien rempli

_"Des appels au secours de clientes en panique, j'en ai surtout eu au début du confinement"_poursuit Sophie, "j'ai essayé de donner quelques conseils de tambouille pour faire des couleurs avec des produits qu'on trouvait en grandes surfaces, les femmes se sont d'ailleurs précipitées car il n'y en avait plus dans les rayons lorsque je suis allé faire mes courses". La professionnelle s'attend donc à "récupérer quelques petits problèmes".

Peignoirs lavables ou jetables et  masques obligatoires

Si les salons pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai, Sophie attendra le lendemain pour retourner à domicile. "Il faut d'abord que j'achète tous mes produits, et puis il y a l'organisation pour respecter les règles". Elle a privilégié des peignoirs lavables, "plus écologiques", et du désinfectant "qui ne pollue pas la planète" explique la Clermontoise. 

Je vais donner la priorité aux rendez-vous que j'ai annulé pendant le confinement... Sophie, coiffeuse à domicile 

"Je vais aussi demander que mes clientes soient équipées de masques lorsque je vais prendre des rendez-vous, car j'en porterai un ainsi qu'une visière que j'ai trouvé à côté de chez moi grâce à la solidarité sur internet".

Pour les professionnels qui exercent à domicile, l'impact économique du confinement aura été peut-être moins important que pour les salons. "Ma voiture n'a pas bougé, je n'ai pas eu de frais d'essence, et je n'ai pas les mêmes charges" reconnaît Sophie. Mais pour ses clientes, l'impact aura été bien réel.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu