Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : de nouvelles aides pour les entreprises de l'Indre, les jeunes et les demandeurs d'emploi

-
Par , France Bleu Berry

Le Comité Local des Elus s'est de nouveau retrouvé ce vendredi, sous la présidence du préfet de l'Indre, Stéphane Bredin. De nouvelles aides pour les entreprises, les jeunes et les demandeurs d'emploi sont proposées dans le département, où par ailleurs la situation sanitaire se dégrade.

Illustration
Illustration © Maxppp - Houet M.

Comme chaque semaine, Stéphane Bredin, le préfet de l'Indre, a réuni ce vendredi en visioconférence, le Comité Local des Élus. L'occasion d'abord de faire le point sur la situation sanitaire dans le département et ses conséquences économiques. De nouvelles aides pour les entreprises, les jeunes et les demandeurs d'emploi vont être proposées.

La situation sanitaire se dégrade

Comme sur l’ensemble du territoire, la situation sanitaire départementale se dégrade ces derniers jours : dans l’Indre, le taux de positivité est aujourd’hui de 6,7 %, et le taux d’incidence de 158 pour 100 000. La situation est notamment sensible dans les agglomérations de Châteauroux et du Blanc.
Ces chiffres restent inférieurs aux moyennes régionales (8,2 % et 255,3 pour 100 000) et nationales (8 % et 325,4 pour 100 000).

Concernant la vaccination, les chiffres sont jugés positifs : 12,5% de la population du département a reçu au moins une première injection (pour mémoire, ce chiffre est de 10,7 % au niveau national). 89,1 % des résidents des EHPAD et 56,5 % des plus de 75 ans ont déjà bénéficié de la vaccination contre la COVID-19.

Dans les établissements scolaires de l’Indre, la circulation du virus tend à augmenter depuis une semaine. Actuellement deux écoles sont fermées, ce qui représente 7 classes, auxquelles s’ajoutent 5 autres classes en éviction dans l’Indre, ce qui représente au total 12 classes (10 dans le premier degré, 2 en collège). La campagne de dépistage se poursuit et monte en puissance : le rythme d’une école par jour est d’ores et déjà atteint. En parallèle, les tests antigéniques se poursuivent dans les collèges et les lycées.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

De nouvelles aides pour les entreprises et des emplois aidés à pourvoir

Une aide complémentaire au fonds de solidarité est mise en place pour compenser les coûts fixes de certaines entreprises . Le dispositif sera opérationnel à partir du 31 mars 2021.
Il s'adresse aux entreprises ayant perçu le fonds de solidarité sur au moins l'un des deux mois de la période considérée (janvier-février 2021 pour la première période).
Pour bénéficier de cette aide complémentaire, les entreprises doivent remplir les conditions d’éligibilité qui sont cumulatives (consultables sur le site du ministère de l’économie) .
À partir du 31 mars 2021, les entreprises éligibles pourront déposer leur demande pour la période janvier-février 2021 via un formulaire à partir de leur espace professionnel sur le site impots.gouv.fr. Une attestation établie par un expert-comptable sera exigée.

Un plan d’accompagnement jugé "ambitieux" se déploie pour les jeunes éloignés de l’emploi . Cela représente pour l'Indre  :

  • 262 emplois aidés (PEC-CAE) à destination du secteur non marchand (associations, collectivités, EHPAD...). Sur ce dispositif l’aide de l’Etat s’élève à : 65 % du SMIC brut par heure travaillée pour une durée hebdomadaire de 20 heures, ou 80 % du SMIC brut par heure travaillée pour une durée hebdomadaire de 20 heures si le jeune recruté réside dans les quartiers politique de la ville (QPV) ou dans les zones de revitalisation rurales (ZRR)
  • 154 emplois aidés (CIE) dans le secteur marchand avec une aide de l’Etat qui s’élève à 47% du Smic
    Les missions locales, Cap emploi et Pôle emploi sont mobilisés pour accompagner les employeurs dans le recrutement des compétences et l’identification du dispositif le plus pertinent.

Les demandeurs d’emploi plus âgés ne sont pas oubliés : 239 postes en emploi aidé PEC CAE sont également proposés pour le secteur non marchand. La prise en charge peut s’élever à 80% si le salarié recruté réside en quartier prioritaire ou zone de revitalisation rurale, soit un reste à charge de 266€/mois.

Pour s'assurer que les entreprises qui le peuvent, proposent bien le télétravail à leurs salariés, les services d’inspection du travail vont renforcer les contrôles, "notamment dans les entreprises du tertiaire" précise la préfecture de l'Indre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess