Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Crèches surbookées, personnel surmené, enfants sacrifiés : la colère des professionnels de la petite enfance

-
Par , France Bleu Mayenne

Plusieurs membres du collectif "Pas de bébés à la consigne !" ont rejoint, hier mardi 14 janvier, la manifestation contre la réforme des retraites dans les rues de Laval. Les employées de crèches dénoncent un projet du gouvernement qui vise à simplifier les normes d'accueil dans les établissements.

le collectif mayennais "Pas de bébés à la consigne !"
le collectif mayennais "Pas de bébés à la consigne !" © Radio France

Département Mayenne, France

A côté des drapeaux de la CGT et de FO, ces auxiliaires de puériculture portent haut une banderole sur laquelle on lit "crèches surbookées, personnel surmené, enfants sacrifiés". Romane Auger est éducatrice jeunes enfants et une des militantes du collectif "Pas de bébés à la consigne !" : "diminuer le taux d'encadrement, diminuer le nombre de m2 par enfant et pas d'encadrement supplémentaire. Chez nous, on accueille 80 familles pour 25 professionnels. Des professionnels déjà fatigués par leurs conditions actuelles de travail. Avec la réforme annoncé, on ne pourra pas travailler jusqu'à 60 ans, ce n'est pas possible" se désole-t-elle. 

Le gouvernement veut faire du remplissage au détriment de la qualité. On ne fait pas de l'élevage dénonce une de ses collègues : "on est là pour le bien de vos enfants. Si ça passe, la qualité d'accueil de vos enfants ne sera plus la même". 

La première mouture du texte prévoit notamment le passage de la capacité maximale des micro-crèches de 10 à 12 enfants et des dérogations possibles aux 7 m2 de surface minimale par enfant à 5,5 m2. Le gouvernement doit prochainement rendre publiques ses décisions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu