Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation devant Akka près de Toulouse, les syndicalistes peinent à mobiliser les salariés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie

Alors qu'on apprend la venue ce vendredi du ministre de l'Économie Bruno Le Maire à Toulouse, une centaine de syndicalistes ont manifesté ce jeudi devant Akka à Blagnac. Le sous-traitant prévoit 900 suppressions de postes. Mais les syndicats peinent à mobiliser les employés.

Manifestation intersyndicale devant le bâtiment d'Akka à Blagnac ce jeudi.
Manifestation intersyndicale devant le bâtiment d'Akka à Blagnac ce jeudi. © Radio France - Flora Midy

Chez Akka, sous-traitant d'Airbus dans l'ingénierie et le conseil, ce sont 900 postes qui sont menacés sur les 7.600 existant en France. La plupart seront supprimés en Occitanie. Les syndicats organisaient une journée d'action ce jeudi 21 novembre devant le site de Blagnac-Andromède.

800 postes menacés à Blagnac, peu de salariés mobilisés

Manifester dans l'aéronautique n'est pas chose naturelle. La grande journée d'action chez Airbus l'été dernier est l'exception qui confirme la règle. Près d'une centaine de syndicalistes se sont donnés rendez-vous devant le bâtiment Akka à Blagnac ce jeudi, sous les couleurs de la CGT, la CFDT, Unsa et FO. Mais très peu de salariés d'Akka étaient présents, la faute aussi au télétravail et au chômage partiel. 

L'intersyndicale estime que "la direction veut profiter de l'activité partielle de longue durée (APLD) après le plan social". Les délégués veulent que tous les dispositifs soient étudiés à nouveau pour maintenir l'emploi chez Akka : l'APLD bien sûr, mais aussi le plan de départs volontaires, les formations et les ruptures conventionnelles collectives.

Joseph Carles, maire de Blagnac et vice-président de Toulouse Métropole en charge de  la prospective et de la contractualisation a réagi par communiqué vendredi matin : "j’appelle les dirigeants d’Akka à revoir leur position et à engager les négociations avec les organisations syndicales pour trouver une solution visant à préserver l’excellence de cette société".

Le site Akka de Blagnac emploie près de 2.000 personnes, 800 postes sont directement menacés localement. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire est annoncé à Toulouse ce vendredi 22 janvier. Il se rendra chez Liehberr Aerospace et chez Airbus pour déjeuner avec Guillaume Faury.

Les syndicats ont du mal à mobiliser les salariés chez Akka.
Les syndicats ont du mal à mobiliser les salariés chez Akka. © Radio France - Flora Midy
Choix de la station

À venir dansDanssecondess