Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise chez Airbus : "On voit mal l'économie toulousaine s'écrouler", selon un spécialiste

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que le gouvernement prépare son plan de relance pour le secteur aéronautique en crise depuis l'épidémie de coronavirus, France Bleu Occitanie pose la question de la dépendance de Toulouse à ce secteur. Selon l'historien Jean-Marc Olivier l'existence même d'Airbus n'est pas réellement menacée.

Usine Airbus à Toulouse
Usine Airbus à Toulouse © Radio France - FBO

Toulouse est-elle trop dépendante de l'aéronautique ? La question est reposée à chaque fois que le secteur est en difficulté. C'est à nouveau le cas depuis l'épidémie de coronavirus. Le géant Airbus affiche une perte de 481 millions d’euros au premier trimestre et 40.000 emplois directs sont menacés rien que dans la région toulousaine. Pour Jean-Marc Olivier, historien spécialiste de l'aéronautique, "la menace est à relativiser même si elle est lourde à court terme". Il était l'invité de France Bleu Occitanie ce mercredi matin.

RÉÉCOUTEZ - L'analyse de l'historien Jean-Marc Olivier

En avril dernier, dans un courrier envoyé au personnel, le patron d'Airbus Guillaume Faury se montrait pessimiste. Il estimait qu'une nouvelle baisse de production était possible d'ici "deux à trois mois", et déclarait que l'existence même de l'entreprise était menacée. Pour l'historien Jean-Marc Olivier "la menace est à relativiser même si elle est lourde à court terme. Guillaume Faury n'a pas encore annoncé de licenciements mais on peut penser que la reprise sera relativement lente en tout cas pour les long-courriers et qu'il faudra faire le dos rond pendant un ou deux ans".

" On voit mal un groupe aussi important stratégiquement qu'Airbus disparaître et donc l'économie toulousaine s'écrouler par la même occasion" — Jean-Marc Olivier

Airbus peut compter sur l'Etat selon l'historien : " L'industrie aéronautique est une industrie particulière où l'Etat a toujours été présent, fortement présent et cette industrie à Toulouse et dans le monde en général a déjà traversé des crises importantes et les états sont toujours venus au secours de cette industrie qui a une dimension stratégique donc la menace est à relativiser". Le gouvernement doit annoncer un plan de soutien au secteur aéronautique "avant le 1er juillet".

" Une diversification est tout à fait possible, il y a un vivier de cerveaux à Toulouse et peut-être que le futur Jeff Bezos est déjà parmi nous ! " — Jean-Marc Olivier

Il n'empêche, pour anticiper d'éventuelles nouvelles crises, Toulouse doit-elle diversifier ses industries ? "C'est un grand débat", rappelle le spécialiste Jean-Marc Olivier : "ça ne se commande pas en quelque sorte, ça peut être aidé et suscité mais pas être décidé. Si on prend la comparaison avec Seattle c'est amusant de rappeler que Bill Gates est né à Seattle, que Jeff Bezos a développé Amazon à Seattle donc sur les 75 mille emplois qu'il y a dans l'aéronautique spatiale dans l'aire urbaine toulousaine il y a énormément d'emplois qui sont dans le secteur de l'informatique, de l'électronique etc donc on peut supposer qu'une diversification est tout à fait possible, il y a un vivier de cerveaux à Toulouse et peut-être que le futur Jeff Bezos est déjà parmi nous".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess