Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Crise de l'élevage: pas d'accord entre Préfecture et agriculteurs creusois

jeudi 27 août 2015 à 8:57 France Bleu Creuse

Une réunion pour un constat de désaccord ce mercredi. Les syndicats et la chambre d'agriculture jugent bien insuffisante l'enveloppe d'1,2 millions d'euros allouée à la Creuse dans le cadre du plan national d'urgence pour l'élevage.

Les éleveurs souffrent depuis des mois de la "crise de la viande"
Les éleveurs souffrent depuis des mois de la "crise de la viande" © Radio France - Audrey Tison

Les syndicats et la Chambre d'agriculture estiment que le montant (1,2 million d'euros) à disposition de la préfecture de la Creuse est bien trop faible pour compenser les pertes des 4.000 agriculteurs de notre département. Le préfet répond que pour obtenir une éventuelle rallonge , il faudrait déjà répartir l'enveloppe actuelle d'ici la fin septembre.

Une aide insuffisante pour Jean-Philippe Viollet, président de la Chambre d'agriculture de la Creuse

Mais les deux parties ne sont pas non plus d'accord sur la répartition de la somme. D'après les critères établis par l'Etat et amendés par le préfet, seuls un quart des éleveurs seraient indemnisés . Inadmissible pour les syndicats et la Chambre d'agriculture. Ils rappellent que l'ensemble de la profession est touchée, quel que soit le type d'élevage, quelle que soit la taille de l'exploitation. Ils espèrent bien obtenir une nouvelle clé de répartition plus juste . Les deux parties devraient se réunir de nouveau la semaine prochaine. 

Il faut rapidement répartir l'enveloppe déjà obtenue, explique Laurent Boulet, directeur départemental des territoires

Par :