Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Crise du coronavirus : les producteurs de cidre en Bretagne sont dans une situation alarmante

Les cafés et crêperies fermés, les festivals annulés, les ventes en grande surface en baisse, les producteurs de cidre en Bretagne sont dans une situation économique difficile en raison de la crise du coronavirus.

Les cidriers bretons ont perdu plus de 40% de leur chiffre d'affaires en mars 2020
Les cidriers bretons ont perdu plus de 40% de leur chiffre d'affaires en mars 2020 © Maxppp - FRANCOIS DESTOC

Après une année 2019 déjà très difficile pour la plupart des producteurs cidricoles bretons, ce printemps 2020 avec la crise du coronavirus touche durement les cidriers et distillateurs de la région. "La situation est alarmante pour la filière", estime Nicolas Poirier, le responsable de la Maison Cidricole de Bretagne, une organisation qui rassemble plus d'une cinquantaine de cidreries. En moyenne, les producteurs cidricoles bretons ont accusé une perte de chiffre d'affaires de 43 % en mars, et estiment que leur perte dépassera les 71 % en avril, ce taux avoisinant même les 90 % pour ceux qui alimentent principalement les cafés, hôtels et restaurants. C'est ce que révèle une enquête réalisée par la Maison Cidricole de Bretagne. 

"On ignore quand l'activité va reprendre dans les cafés et crêperies qui représentent 30 à 40% des ventes pour les producteurs bretons", s'inquiète Nicolas Poirier. Quant aux grosses distilleries qui alimentent les grandes surfaces, les ventes aussi sont en baisse de 20%, selon cette étude. "La consommation d'alcool n'a pas augmenté dans les foyers, assure Nicolas Poirier. On le voit avec cette baisse des ventes dans les supermarchés."

Une perte de chiffres d'affaires de plusieurs centaines de milliers d'euros pour nous. -  Morgane Berthelot produit annuellement 350.000 bouteilles de cidre Coat Albret

Productrice à Bédée en Ille-et-Vilaine, Morgane Berthelot compte sept salariés dans la cidrerie artisanale. "La vente directe a certes un peu augmenté, mais cela ne suffira pas à compenser les pertes, car nous travaillons beaucoup avec les crêperies". Présente sur le marché des Lices à Rennes, la productrice s'inquiète aussi pour les mois prochains.

Des mesures de soutien réclamées au ministère de l'agriculture

"Pour la filière, il faudra des mesures d'accompagnement" estime Nicolas Poirier. Le représentant des cidriers bretons estime qu'il faudrait retirer des quantités importantes de cidre pour alimenter la distillation industrielle "pour faire du gel hydro-alcoolique, ou du bio-éthanol". Il faudra aussi retirer une partie de la récolte de l'automne prochain, pour éviter une chute des prix. "Et c'est bien dommage parce que la récolte s'annonce plutôt bonne pour 2020 !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess