Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : les saisonniers dans la tourmente

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les saisonniers de l'industrie touristique auraient du être embauchés en ce moment dans la Drôme et en Ardèche. Plusieurs dispositifs existent pour amortir le choc.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Xexili Foix

Les hôtels, restaurants et campings restent fermés pour une durée indéterminée. C'est pourtant en ce moment que les saisonniers, pièce essentielle de l'industrie touristique auraient du être embauchés. Et ce ne sera pas le cas. ça représente environ 170.000 emplois en région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Le chômage partiel

Les saisonniers qui ont fait l'objet d'une promesse d'embauche ou qui ont signé un contrat de travail anticipé peuvent bénéficier du chômage partiel. Ils doivent être embauchés conformément à ce qui a été décidé avec leur employeur. Mais comme les établissement sont fermés, dès le premier jour ils peuvent bénéficier du chômage partiel.  

"Les clients et notamment les étrangers sont inquiets pour leurs vacances d'été." - Rémi Peschier, le président de la fédération Auvergne-Rhône-Alpes de l'hôtellerie de plein air

Une prolongation des règles traditionnelles du chômage

Le gouvernement avant cette crise avait décidé de durcir les conditions d'accès des saisonniers à l'indemnisation au titre du chômage. Le gouvernement pourrait repousser la mise en place de cette réforme afin que les saisonniers puissent continuer à bénéficier de l'indemnisation chômage. 

Une grande incertitude pour la suite

Les professionnels du tourisme naviguent à vue. Personne n'est capable de dire aujourd'hui quand la saison pourra démarrer et si les clients seront au rendez-vous. Le constat, ce sont les annulations pour l'avant saison. L'économie des mois d'avril, mai et certainement juin est compromise. Pour l'été, il n'y a que très peu d'annulation dans l'hôtellerie de plein air mais beaucoup de clients appellent pour se renseigner. Les professionnels comptent beaucoup sur la clientèle française pour sauver la saison.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu